Accueil / Développement / 15 pays d’Afrique subsaharienne présentent un fort potentiel dans la consommation privée, selon Coface

15 pays d’Afrique subsaharienne présentent un fort potentiel dans la consommation privée, selon Coface

15 pays d’Afrique subsaharienne présentent un fort potentiel dans la consommation privée, selon Coface

Bien qu’elle soit très affectée par le ralentissement chinois et la chute du prix des matières premières, l’Afrique subsaharienne présente plusieurs opportunités à saisir pour les entreprises l’horizon 2025, grâce notamment à son important potentiel dans le domaine de la consommation privée, selon un rapport publié le 29 juin par l’assureur-crédit Coface.

Intitulé «Afrique subsahariennes: touchée mais pas coulée», le rapport précise qu’à l’heure où la région affiche sa plus faible croissance depuis 2008 (3,4 % en 2015 et 2,6 % en 2016 selon les prévisions de Coface), les dépenses des ménages représentent en moyenne les 2/3 du PIB.

Dans ce contexte, Coface a identifié 15 pays comme réunissant les conditions nécessaires à une progression de la consommation privée à l’horizon 2025, en se basant sur plusieurs critères regroupés deux catégories: les critères démographiques (nombre d’habitants, poids des personnes économiquement dépendantes, c’est-à-dire les enfants et personnes âgées, évolution de la population urbaine à l’horizon 2025) et les critères économiques représentatifs de la capacité de consommation des ménages (consommation finale des ménages par habitant, croissance annuelle moyenne du PIB du pays sur la période 2015-2025, niveau du PIB/ habitant prévu à l’horizon 2025).

Ces 15 pays sont le Gabon, le Botswana, la Namibie, l’Afrique du Sud, le Nigéria, l’Ethiopie, la Côte d’Ivoire, le Mozambique, la Tanzanie, le Sénégal, la RD Congo, le Ghana, le Kenya, le Rwanda et l’Angola. Pour ces 15 marchés prometteurs, le score combiné démographique / économique est supérieur ou égal à 40/100.

La démographie permet d’apprécier le potentiel d’un marché par sa taille. La population urbaine d’Afrique subsaharienne dépasserait les 50 % de la population totale en 2025, grâce à des revenus par habitant plus élevés et des infrastructures propices à la consommation. Le ratio de dépendance, bien qu’élevé aujourd’hui, devrait reculer dans les 10 ans à venir. Ces pays présentent un intérêt économique majeur particulièrement pour les plus peuplés, comme le Nigeria avec 182 millions d’habitants en 2015. Les Nations Unies prévoient en outre 1,2 milliard d’habitants en 2025 pour l’Afrique sub-saharienne.

Coface a, par ailleurs, identifié deux secteurs qui présentent des potentiels de croissance particulièrement attractifs d’ici 2025 : la distribution et les technologies de l’information et de la communication (TIC).

Dans les quinze pays sélectionnés sur la base des critères démographiques et économiques retenus dans l’étude, les dépenses de consommation sont, globalement, largement dominées par les biens alimentaires à hauteur de 46 %. Viennent ensuite le logement (14 %) et les transports (9 %).

Le secteur des TIC se caractérise, quant à lui, par de nombreuses parts de marché à conquérir : le taux d’équipement des populations est encore relativement faible et l’offre de services accessibles par mobile augmente rapidement.

agenceecofin.com

Aller en haut