Accueil / Auto & Transports / 2017, année de tous les records pour Renault

2017, année de tous les records pour Renault

2017, année de tous les records pour Renault

Bénéfice net, chiffre d’affaires, ventes… Le constructeur français a publié ce vendredi des résultats historiques. En Bourse, le titre progresse fortement.

L’année de tous les records. Renault a publié ce vendredi des résultats annuels sans précédent avec un bénéfice net en hausse de 47 %, à 5,1 milliards d’euros, au lendemain de la reconduction de son PDG Carlos Ghosn et de la nomination de Thierry Bolloré comme numéro deux du groupe.

« Renault réalise la meilleure année de son histoire et atteint un nouveau record de ventes, de chiffre d’affaires, de marge opérationnelle et de résultat net », s’est félicité le premier constructeur automobile français, dont l’alliance avec Nissan revendique la place de premier constructeur mondial. Sur les marchés, le titre, très recherché par les investisseurs, décolle et prend plus de 4%.

Hausse du chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du groupe, qui a vendu 3,76 millions de véhicules en 2017, a progressé de 14,7 % à 58,8 milliards d’euros, profitant de l’intégration de la filiale russe Avtovaz (marque Lada) dans le compte de résultat. Hors Avtovaz, le chiffre d’affaires a quand même progressé de 9,4 %.

De son côté, la marge opérationnelle de Renault s’est établie à 3,9 milliards d’euros, soit 6,6 % de son chiffre d’affaires. La contribution de son partenaire japonais Nissan, qu’il détient à hauteur de 44 %, s’est élevée à 2,8 milliards.

« Marchés porteurs »

« Les résultats commerciaux et financiers sont la conséquence de la stratégie déployée depuis plusieurs années et des efforts de tous les collaborateurs », a déclaré Carlos Ghosn, qui a accepté de réduire de 30 % sa rémunération totale à la demande de l’Etat français, actionnaire à 15 % (22 % des droits de vote).

Les bons résultats financiers s’expliquent par « des marchés porteurs » mais aussi une « performance intrinsèque de Renault vraiment bonne », a expliqué Clotilde Delbos, directrice financière du groupe. Soulignant : « Nous avons augmenté nos parts de marché sur tous les continents. »

lesechos

Aller en haut