Accueil / Mines & Energies / SEMICA 2015: Cérémonie officielle de lancement des activités de la quatrième Edition

SEMICA 2015: Cérémonie officielle de lancement des activités de la quatrième Edition

SEMICA 2015: Cérémonie officielle de lancement  des activités de la quatrième Edition

La quatrième édition du Salon International de l’Energie, des Mines et des Carrières (SEMICA) a officiellement ouvert ses portes ce jeudi 28 mai 2015 dans la somptueuse salle du Pavillon Soleil Levant du SIAO à Ouagadougou. Grande rencontre incontournable des professionnels des mines et de l’énergie la cérémonie d’ouverture a vu la présence de distingués invités : M. Yacouba Zida, Premier Ministre du Burkina Faso, M. Boubacar Ba, Ministre des Mines et de l’Energie, Mme Fatima ACYL, Commissaire de l’Union Africaine en charge du commerce et de l’industrie, M. Elie Justin Ouédraogo, Président de la Chambre des Mines du Burkina Faso.

Placée sous le thème « Contribution du secteur minier à l’émergence des Etats de la CEDEAO : Promotion des matériaux locaux et de la fourniture locale de biens et services miniers », cette quatrième édition a relevé le défi de l’organisation au vue du climat socio politique du Burkina Faso et du contexte sanitaire en Afrique de l’Ouest. Pour preuve la forte mobilisation des acteurs des mines et de l’énergie. Ainsi, dans la somptueuse salle du Pavillon Soleil Levant du SIAO, l’on pouvait constater la forte participation des acteurs et professionnels des mines, étudiants et autorités gouvernementales. Cette année ils sont « 600 participants au salon, représentant 53 pays dont 31 pays africains » Cette mobilisation est la preuve de la grandeur et de l’importance de l’évènement. A ce propos son Excellence Yacouba Isaac Zida, Premier Ministre du Burkina Faso, au sortir de la visite des stands apprécie : « C’est la quatrième édition et le niveau de participation est très élevé et nous félicitons le Commissaire Général du SEMICA. » Le secteur minier révèle une importance capitale pour le Burkina Faso. Depuis 2009 déjà, l’or est devenu le premier produit d’exportation du Burkina. Il est passé devant le coton de très loin. Nous sommes à croire que le secteur minier est l’avenir du Burkina Faso confie-t-il. Un salon comme le SEMICA joue sa partition en termes d’appel aux investisseurs. C’est une vitrine pour permettre à tous ceux qui veulent investir au Burkina Faso de venir, de trouver une porte d’entrée à travers le SEMICA. Ils ont de bons contacts, ils ont déjà surplace ici tous les partenaires avec qui ils veulent travailler pour s’intéresser au Burkina surtout dans le domaine des mines ajoute-il. Comme pour soutenir les propos du Premier Ministre, Mme Fatima Acyl, Commissaire de l’UA en Charge du Commerce et de l’industrie s’est réjouie de l’organisation du SEMICA et note le soutient de l’Union Africaine aux évènements tels le SEMICA en témoigne sa présence. C’est un important évènement. L’Union Africaine est là surtout pour parler de la vision minière de l’Afrique et comment l’on doit utiliser la vision minière pour essayer de transformer le continent africain a-t-elle ajouté.

SEMICA Ouverture1

SEMICA 2015 : promouvoir les biens et services locaux et aussi les ressources humaines
Cette quatrième édition du SEMICA s’inscrit dans la promotion des biens et services endogènes. Ainsi, du matériel d’exploitation à ceux de la sécurisation, les pièces pour engins d’exploitations minières sont exposées dans l’enceinte du SIAO. A cela il y a au programme d’autres activités fards dont notamment les conférences en liens avec la promotion des matériaux et services surtout ceux locaux. A ce propos, Mme Fatima Acyl explique que l’une des préoccupations majeures de l’Union Africaine c’est les ressources humaines. Selon elle l’Afrique est un continent qui est peuplé et si l’on n’arrive pas a vraiment transformer ce continent et sa population en une main d’œuvre qualifiée l’on aura des problèmes pas pour l’Afrique mais pour le monde entier suggère-t-elle. Pour Mme Acyl, le problème de l’immigration et de la méditerrané sont des exemples récents. Les gouvernements africains ont intérêt à investir dans les ressources humaines et la population pour s’assurer que le transfert de technologie et l’éducation appropriée pour le développement du continent.

SEMICA Ouverture2

De toute ces interventions, il ressort l’incontestable importance et l’apport en termes de devises financières du secteur minier pour l’Afrique en général et pour le Burkina Faso en particulier. M. Innocent Belemtougri, Président du SEMICA, a invité les participants au SEMICA à mettre ces 72h à profit car cette quatrième édition se veut être l’occasion où la fourniture locale de biens et services sera étroitement associée au business financier afin que plus de ressources puisse être retenues localement et directement injectées dans le développement de l’économie locale.

Balguissa Sawadogo
Ecodafrik.com

Aller en haut