Accueil / Non classé / Dispositif sécuritaire des fêtes de fin d’année : Plus de 10 000 agents

Dispositif sécuritaire des fêtes de fin d’année : Plus de 10 000 agents

Dispositif sécuritaire des fêtes de fin d’année : Plus de 10 000 agents

L’accroissement de la criminalité aussi bien dans les campagnes, sur les axes routiers que dans les grands centres urbains est pris au sérieux par nos forces de défense et de sécurité. C’est du moins, ce qu’elles donnent de constater depuis quelques années, particulièrement durant les fêtes de fin d’année à Ouagadougou. En effet, ce sont des policiers et gendarmes que l’on voit postés sur les grands artères et carrefours, tandis que d’autres font des patrouilles à l’intérieur de la ville.

Cette année encore, des éléments sont à pied d’œuvre depuis le 15 novembre dernier et ce, jusqu’au 15 janvier 2014. Sur la période, c’est un programme de couverture sécuritaire axé à la fois sur des opérations de lutte contre le grand banditisme et sur la prévention de l’insécurité routière. Le premier axe se rapporte à des ratissages dans les zones dites criminogènes, à des patrouilles pédestres et à des opérations de traque.

Dans le cadre des ratissages, il s’agira de faire des patrouilles dans des zones où en passant à une certaine heure, la probabilité que l’on soit agressé est assez élevée. Et les personnes qui y seront retrouvées se verront soumises à la vérification de leur identité et des documents de leur engin. Les patrouilles pédestres – conduites de 22h à 4h – consistent pour des groupes d’agents de sécurité, de sillonner à pied des zones dites sensibles. Quant aux opérations de traque, elles visent à appréhender des délinquants notoirement connus des services de police, à les garder et à les relâcher après les fêtes, foi du commissaire Darga.

L’autre axe majeur de ce programme de couverture sécuritaire a une portée préventive. Il consiste en des opérations de sensibilisation se rapportant à une séance de sensibilisation – 15 mn durant – à tout contrevenant aux règles de la circulation routière qui est ensuite relâché sans paiement de contravention. Il en a été ainsi les 19 et 20 décembre 2013. La mise en œuvre de cet axe, c’est aussi la conduite des contrôles d’éclairage, des contrôles de véhicules sans immatriculation et de la régulation de la circulation.

Pour ce faire, précise le commissaire Darga, au cours des journées particulièrement festives du 24, 25, 31 décembre 2013 et du 1er janvier 2013, « ce sont au total six mille neuf cent quatre-vingt-seize (6.996) policiers et trois mille quatre cent quatre-vingt-huit (3.488) Volontaires Adjoints de Sécurité (VADS) qui prendront d’assaut huit cent vingt-sept (827) carrefours et dix-sept (17) lieux de cultes de la ville pour la sécurisation ». Les VADS, récemment recrutés dans le cadre de la mise en œuvre des mesures sociales prises par le gouvernement le 11 septembre 2013, sont en réalité des auxiliaires de police, exerçant donc aux côtés des policiers. Le déploiement de l’ensemble de ce personnel s’opère par des relèves – trois relèves par jour – toutes les six heures ; chaque mission journalière prenant fin à 2 heures du matin.

Prévenir valant mieux que guérir, le commissaire central de Ouagadougou, invite l’ensemble de la population de Ouagadougou à éviter l’excès de vitesse et l’abus d’alcool ; à respecter plutôt les feux tricolores, les panneaux de signalisation et les règles de priorité.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Aller en haut