Accueil / Développement / 28ème Sommet de l’UA : Réintégration du Maroc au menu

28ème Sommet de l’UA : Réintégration du Maroc au menu

28ème Sommet de l’UA : Réintégration du Maroc au menu

Addis-Abeba, capitale de l’Éthiopie, qui abrite le siège de l’UA (Union africaine), est sur le point d’accueillir le 28ème Sommet de l’organisation panafricaine. Cette année coïncide avec la question de la réintégration du Maroc, ainsi qu’avec l’élection d’un président de la Commission.

Prévu entre le 30 et le 31 janvier 2017, le 28ème Sommet de l’UA fera date. A l’ordre du jour de cette rencontre de haut niveau des chefs d’Etat, dont le thème tournera autour de «Exploiter le dividende démographique, grâce à des investissements dans la jeunesse», l’adoption en 2017 d’une Zone de libre-échange continentale africaine (CFTA), la défense des valeurs panafricaines, le retour du Maroc après 33 ans d’absence, ainsi que l’élection d’un président (ou d’une présidente) de la Commission de l’UA. Après une série de périples dans plusieurs États du continent, y compris des visites pour la première fois, le Roi Mohammed VI, qui s’est envolé ce vendredi en direction de la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, a signifié, sans ambages, la volonté de son pays de recouvrer son siège au sein de l’organisation panafricaine. Depuis son discours adressé au 27ème Sommet africain de Kigali, au mois de juillet 2016, le processus de ce retour s’est accéléré.

Parmi les dernières étapes, l’approbation et l’adoption par les deux chambres marocaines, la semaine dernière, de la loi 01-17 relative à ce retour au sein de l’organisation panafricaine.

Aussi, un grand nombre de pays ont exprimé au Maroc leur soutien. Parmi ceux-ci, ses alliés traditionnels en Afrique francophone auxquels s’est ajouté le géant nigérian, soit une quarantaine de pays sur les 54 du continent. Ce pays vient d’ailleurs de réitérer, la semaine dernière, à Addis-Abeba, son soutien au retour du Maroc. Justement, en marge de la 30ème Session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA, Geoffrey Onyeama, chef de la diplomatie nigériane, indiquait alors : «Il n’y a pas d’objection à la demande faite par le Maroc de réintégrer l’UA». Et ajouta : «La porte est ouverte pour le Maroc de réintégrer la famille africaine». Un retour qui va renforcer l’unité des rangs africains.

>>Lire la suite sur lesafriques.com

Aller en haut