Accueil / Finances / 31 banques américaines attendent le verdict du test de résistance de la Fed

31 banques américaines attendent le verdict du test de résistance de la Fed

31 banques américaines attendent le verdict du test de résistance de la Fed

La Réserve fédérale publiera jeudi un premier volet de résultats indiquant si les grandes banques ont suffisamment de fonds propres pour résister à des scénarios de crise.

Le verdict va tomber pour les 31 plus grandes banques aux Etats-Unis, représentant 80% des actifs bancaires du pays, soumises aux tests annuels de résistance institués par la Banque centrale américaine (Fed) en 2009 après la crise financière.

Conformément à la loi Dodd-Frank de réforme de Wall Street, la Fed publiera jeudi une première batterie de résultats qui indiqueront si les groupes bancaires ont suffisamment de capitaux propres pour résister à des scénarios de crise.

Mais ces résultats ne seront complets que mercredi 11 mars lorsqu’une deuxième série de tests inclura les projets de distribution de liquidités (projets de dividendes, de rachats d’actions et d’acquisitions) de chacune des banques.

Ce sont ces résultats plus individualisés qui indiqueront si ces banques ont réussi ou manqué ces tests et si elles doivent revoir leur copie en modifiant leurs projets d’utilisation de leurs bénéfices.

Au cours de la semaine qui s’écoulera entre les deux publications, les banques peuvent d’ailleurs réviser leurs propositions afin de ne pas échouer aux tests.

“Les banques américaines devraient passer ces tests sans accroc”, estime Brian Monteleone, analyste chez Barclays. “Toutefois nous ne serons pas surpris de voir qu’une ou deux banques connaissent des difficultés en termes de qualité de leurs actifs, de leurs procédures de contrôles internes, de gestion de risques et de gouvernance”, fait-il observer.

-SCÉNARIOS DE CRISES-

Le Wall Street Journal a récemment affirmé, citant des sources proches du dossier, que les filiales américaines de l’allemande Deutsche Bank, nouvelle sur la liste des banques testées, et de l’espagnole Banco Santander pourraient échouer cette année. Interrogées, ces banques étrangères, qui sont représentées aux Etats-Unis par leur holding américaine, sont restées muettes.

L’année dernière, seule Zions Bancorporation, la plus petite des institutions sur la liste, avait échoué pour des raisons quantitatives. Son ratio de “capital Tier 1″ (noyau dur des fonds propres) tombait en-dessous du seuil requis de 5% des actifs en cas de crise.

Mais quatre autres grands groupes, dont Citigroup, les britanniques HSBC et RBS et déjà l’espagnol Santander, avaient vu leurs scénarios de distribution de liquidités rejetés pour “des raisons qualitatives”. Les régulateurs n’étaient pas satisfaits de leurs méthodes et projections de revenus et de pertes en cas de crise.

Depuis ce carton rouge, Citigroup, qui a annoncé mardi qu’elle cédait sa filiale de prêts à la consommation OneMain Financial, a d’ailleurs pris de nombreuses mesures pour alléger sa structure et simplifier sa gouvernance.

Car pour cette édition 2015, la Fed a concocté trois scénarios dont deux hypothèses de crise. Outre, une situation conjoncturelle de référence, la Fed a imaginé une situation dite “négative” qui prévoit une récession en zone euro notamment et un regain d’inflation aux Etats-Unis. Une autre situation de crise “très négative”, encore plus grave, met en scène un krach boursier, une volatilité financière et un ralentissement global.

La liste des banques soumises à ces tests présente une grande variété allant de Zions, basée dans l’Etat de l’Utah (nord-ouest), qui dispose d’une cinquantaine de milliards de dollars d’actifs, à JPMorgan Chase, la plus importante, qui en totalise 2500 milliards.

Au total, ces 31 mastodontes représentent 14’000 milliards de dollars d’actifs.

bilan.ch

Aller en haut