Accueil / Tic & Telecoms / 470 millions de dollars : le déficit d’Uber ?

470 millions de dollars : le déficit d’Uber ?

470 millions de dollars : le déficit d’Uber ?

Selon un document destiné aux investisseurs consulté par Bloomberg, l’entreprise valorisée plus de 40 milliards ne dégagerait un chiffre d’affaires que de 415 millions de dollars, et 470 millions de pertes.

470 millions de dollars de pertes pour un chiffre d’affaires de 415 millions: tels sont les montants évoqués par Uber auprès de potentiels investisseurs à en croire Bloomberg, citant un document transmis aux propspects de l’entreprise fondée il y a cinq ans, et aujourd’hui considérée comme étant le leader mondial de la mise en relation entre passagers et voitures de transport avec chauffeur (VTC).

Cette activité de transport public particulier de personnes est désormais encadrée par la loi dite Thévenoud, entrée en vigueur en France le 1er janvier 2015. Celle-ci stipule notamment que les chauffeurs de VTC doivent être des professionnels. Cela implique entre autres le suivi d’une formation de plus de 200 heures pour un coût de 6.000 euros, et un statut d’auto-entrepreneur, dont les revenus sont plafonnés à 7.500 euros par an. Ce qui est le cas des chauffeurs professionnels roulant pour UberX ou UberBerline par exemple.

UberPop, le point noir d’Uber ?

Problème: Uber propose également une offre “low cost” baptisée UberPop, qui permet à des particuliers d’arrondir leurs fin de mois. Et c’est pour ce service que les jeunes dirigeants France (Thibaud Simphal) et Europe de l’Ouest (Pierre-Dimitri Gore-Coty) seront jugés en corresctionnelle le 30 septembre prochain. Date à laquelle la Cour d’Appel devra elle aussi se prononcer sur la demande d’interdiction du service formulée par certains taxis et VTC, mais également le Préfet lui-même. Le Président de la République n’a-t-il pas demandé lui aussi à dissoudre purement et simplement ce service ?

Ce, juste après qu’un tribunal californien annonce sa décision de requalifier tous les chauffeurs Uber (tous indépendants certes, mais comme la plupart des VTC et des taxis en France…) en salariés de l’entreprise… Et voilà qu’à présent, les comptes de la société s’avèrent déficitaires, d’après un document destiné aux potentiels investisseurs de la société, rappelons-le tout-de-même, valorisée plus de 40 milliards de dollars!

Des tours de table à gogo

Autant dire que les affaires vont mal pour la firme lancée par Travis Kalanick dans la Silicon Valley. De quoi réjouir les taxis, qui ont récemment laissé éclater leur colère lors de la grève nationale de la semaine passée, ponctuée de violences, non seulement contre des chauffeurs UberPop, mais également à l’encontre de leurs clients… C’est dire si la tension est forte.

Bref. Pour l’heure, Uber chercherait à lever deux milliards auprès d’un groupe bancaire de Wall Street, notamment grâce à la vente d’obligations convertibles en actions si la firme californienne devait faire ses premiers pas en Bourse…

Mounia Van de Casteele
latribune.fr

Aller en haut