vendredi 30 octobre 2020
Accueil / Tic & Telecoms / 5G : Qualcomm et Ericsson innovent sur les ondes millimétriques

5G : Qualcomm et Ericsson innovent sur les ondes millimétriques

5G : Qualcomm et Ericsson innovent sur les ondes millimétriques

Technologie : Qualcomm et Ericsson viennent de réaliser le premier transfert de données 5G à portée étendue effectué via des ondes millimétriques. De quoi « combler la fracture numérique », se réjouissent les deux géants des telcos.

Qualcomm et Ericsson ont révélé ce jeudi ce qui pourrait bien être le premier transfert de données 5G à portée étendue effectué via des ondes millimétriques. Mené sur un réseau commercial, cet appel ouvre la voie aux applications 5G dans les secteurs ruraux, tant pour les entreprises que pour les consommateurs, en étendant les possibilités de service des installations d’accès fixe sans fil (FWA).

L’appel, qui s’est déroulé sur une distance de 5 km dans le Wisconsin, a été effectué en appliquant un logiciel à portée étendue au matériel Ericsson, notamment à l’AIR5121 et à la bande de base 6630, ainsi qu’à l’équipement des locaux des clients compatibles 5G contenant un modem Qualcomm X55 5G et un module d’antenne QTM527 mmWave. Les entreprises ont pu établir des vitesses de plus de 100 Mb/s. De quoi « combler la fracture numérique », selon Ericsson, qui veut ainsi montrer que la 5G peut permettre des vitesses rapides dans des zones traditionnellement négligées en matière de haut débit, notamment les zones rurales.

« Cette réalisation redéfinit la perception du spectre des ondes millimétriques 5G comme une technologie de déploiement uniquement en milieu urbain ou à haute densité et offre de nouvelles possibilités d’utiliser l’infrastructure actuelle pour une couverture 5G plus large », fait savoir Qualcomm de son côté.

La solution au problème de la connexion au dernier kilomètre ?

Pour le fondeur, cette étape ouvre également la porte à de nouveaux cas d’utilisation de la FWA, comme le fait de s’attaquer au « dernier kilomètre ». Ce problème, auquel sont confrontés tous les FAI, est lié au ralentissement des connexions internet des points de connexion centraux aux appareils des consommateurs en raison de l’emplacement et du trafic, ce qui peut entraîner des baisses de performances pour les clients.

« Cette étape majeure de l’utilisation des ondes millimétriques pour un transfert de données 5G à portée étendue ouvre la voie à la mise en œuvre de services haut débit fixes pour une large couverture dans les environnements urbains, suburbains et ruraux », a commenté Alejandro Holcman, vice-président senior de l’ingénierie chez Qualcomm. « Avec l’introduction du module d’antenne Qualcomm QTM527 mmWave dans le cadre du système Qualcomm Snapdragon X55 5G Modem-RF, nous donnons aux opérateurs et aux OEM les moyens d’offrir à leurs clients un haut débit 5G multi-gigabit à portée étendue et à haute performance. »

Le fabricant américain de semi-conducteurs a investi des millions de dollars dans la recherche et le développement de la 5G et, ces derniers mois, il a mis sur le marché des processeurs compatibles avec la 5G, adaptés aux smartphones et aux ordinateurs portables. Les puces Snapdragon 865 et 865 Plus sont destinées aux smartphones 5G haut de gamme, tandis que le Snapdragon 690 a été conçu pour les appareils de milieu de gamme. Au début de ce mois, Qualcomm a lancé le Snapdragon 8cx Gen 2, un processeur 5G pour les PC toujours allumés et toujours connectés.

Selon Gartner, les revenus du marché mondial des infrastructures de réseau 5G atteindront 8,1 milliards de dollars, malgré les perturbations causées par la crise sanitaire actuelle.

zdnet

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut