Accueil / Mines & Energies / 90% des togolais auront accès à l’électricité… en 2030

90% des togolais auront accès à l’électricité… en 2030

90% des togolais auront accès à l’électricité… en 2030

Le Togo a dans le viseur d’atteindre un taux d’électrification de 50% à l’horizon 2020 et de 90% en 2030. Une ambition pour laquelle les autorités se battent à travers un programme de modernisation du circuit de distribution des énergies.

En 2005, le nombre de Togolais ayant accès à l’énergie électrique était encore bien loin du quart de la population. 10 ans après, les réformes et les initiatives du gouvernement ont permis de quitter 18% pour se hisser à 33% de taux d’électrification (2% à 6% en milieu rural). Mais aujourd’hui, les ambitions des autorités togolaises sont de pouvoir atteindre un taux d’électrification de 50% en 2020 et de 90% en 2030. « Si le programme se poursuit au rythme prévu, le Togo parviendra à un taux d’électrification de plus de 50% à l’horizon 2020 et de 90% en 2030 », a affirmé, le ministre de l’énergie et des mines, Marc Ably Bidamon. En fin de la semaine passée ce dernier a inauguré un nouveau réseau de raccordement de 200 habitations et l’installation de 60 lampadaires à Abobo (un peu plus de 35km de Lomé).

En effet, les autorités togolaises prévoient à travers ce programme, le raccordement des foyers et l’installation d’éclairage public dans les secteurs urbains et en zone rurale. A Abobo par exemple, au total 4,2 km de réseau (base tension), 5 km de réseau (moyenne tension) ont été construits et 30 lampadaires installés ont été réceptionné pour un coût global de 120 millions de francs CFA.

Ces activités à Abobo qui prévoit encore un raccordement de près de 150 ménages, rentrent dans la droite ligne de la vision de la politique nationale de l’énergie. L’objectif affiché est « d’assurer, à l’horizon 2030, à toute la population l’accès à une énergie propre de qualité, compétitive qui préserve l’environnement en mettant tout en œuvre pour développer un système performant et durable d’approvisionnement en énergie basé sur des initiatives publiques et privées individuelles et collectives capables de promouvoir le développement économique et social du Togo », selon le document. Il s’agit selon le ministère d’atteindre les objectifs de l’ODD qui visent l’accès universel à tous, à une énergie viable de qualité. « Depuis 2009, le réseau d’éclairage public a été renforcé sur l’ensemble du territoire national. En plus des lampadaires classiques, 13.000 lampadaires solaires ont été installés ces derniers mois. Ce qui a permis de garantir la sécurité dans ces localités, de réduire les accidents de circulation, de faire émerger des activités génératrices de revenus le long des artères éclairées pour les populations et enfin de contribuer à améliorer les résultats scolaires », a-t-il souligné.

L’insuffisance de l’énergie électrique renverse le pays

Outre un faible taux d’électrification, le Togo fait aussi face à un déficit énergétique qui plonge le pays dans le noir et affaiblit les activités commerciales dans beaucoup d’endroits.

En pleine capitale togolaise, les délestages intempestifs provoquent la colère des hommes d’affaire et ralenti les fournisseurs de produits congelés. Le pays qui ne produit que 40% de ses besoins énergétiques, doit s’accrocher aux approvisionnements de ses voisins Ghanéens et Nigérians. Ceux-ci ne fournissant plus le nécessaire, le Togo souffre. Face à la crise, conjuguée aux défis environnementaux, le pays est obligé de se tourner vers les énergies renouvelables, telles que le solaire par exemple.

Octobre dernier, le Togo a lancé avec l’appui de la BOAD le programme d’extension de son réseau électrique solaire. Pour couronner le tout, le gouvernement a lancé un appel d’offres pour trois centrales solaires, s’inscrivant dans le cadre du Programme de développement des énergies renouvelables et d’efficacité énergétique.

Rappelons que la vision de la politique nationale de l’énergie est d’assurer, à l’horizon 2030, à toute la population l’accès à une énergie propre de qualité, compétitive qui préserve l’environnement en mettant tout en œuvre pour développer un système performant et durable d’approvisionnement en énergie, basé sur des initiatives publiques et privés, individuelles et collectives capables de promouvoir le développement économique et social du Togo.

Emmanuel Atcha
la tribune afrique

Aller en haut