Accueil / Finances / A Davos, des experts de la finance prédisent une digitalisation totale des banques d’ici 10 ans

A Davos, des experts de la finance prédisent une digitalisation totale des banques d’ici 10 ans

A Davos, des experts de la finance prédisent une digitalisation totale des banques d’ici 10 ans

Réunis à l’occasion du Forum économique mondial de Davos (WEF), de grosses pointures de la finance internationale ont prédit une numérisation accrue des opérations bancaires qui pourrait conduire à la fin du cash et probablement des succursales bancaires dans une dizaine d’années.

Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, le fait que des jeunes recourent souvent à des services bancaires sans jamais être entrés dans la succursale d’une banque, signifie que le secteur de la banque de détail connaît une transformation profonde.

Elle s’est cependant inquiétée des risques de cette digitalisation à marché forcée des services bancaires. «Le blockchain, technologie d’enregistrement des transactions, et avec lui le domaine des monnaies virtuelles comme le bitcoin, portent les germes de changements majeurs pour l’économie.» selon Christine Lagarde. « Mais cette technologie soulève des risques élevés car elle n’est pas réglementée, n’est pas soumise à une banque centrale et à une supervision étatique et peut être utilisée aux fins de transactions illicites, notamment dans le financement du terrorisme», a averti Mme Lagarde, citée par le magazine économique suisse Bilan.

Le directeur général de Deutsche Bank, John Cryan, a fait remarquer que les banques qui n’investiront pas dans la digitalisation de leurs activités risquent gros. «Si les banques évoluent trop lentement sur le plan numérique, elles risquent de voir leur activité désintermédiée», a-t-il avancé estimant que «le cash n’existera plus dans dix ans».

Le directeur général de la banque américaine Morgan Stanley, James Gorman, a rappelé, quant à lui, que la technologie tire depuis longtemps le secteur bancaire, depuis l’avènement des cartes de crédit et des distributeurs automatiques. Il ne reste plus désormais, selon lui, que d’«imaginer la version entièrement digitale des paiements, du crédit et de la gestion de patrimoine».

Le directeur général du géant du paiement en ligne Paypal, Dan Schulman, a noté, par ailleurs, qu’on assiste aujourd’hui à une redéfinition des services bancaires de base, «qui se transformeront davantage ces cinq prochaines années que durant les 20 dernières». M. Schulman a également estimé que «la tendance de numérisation de l’argent est inexorable, même si 85% du nombre de transactions sont toujours effectuées en cash».

Dans ce contexte, la rédactrice en chef du Financial Times aux Etats-Unis, Gillian R. Tett (photo), pense que «le plus grand défi pour le secteur financier, ce n’est pas la régulation, mais les nouveaux challengers numériques des banques». Selon elle, «les banques pourraient même apprécier soudainement les régulateurs, car ils ont le pouvoir de freiner leurs concurrents du web».

agenceecofin.com

Aller en haut