Accueil / Auto & Transports / A la recherche d’économies, Samsung va céder sa flotte privée de jets…

A la recherche d’économies, Samsung va céder sa flotte privée de jets…

A la recherche d’économies, Samsung va céder sa flotte privée de jets…

A la recherche d’économies, Samsung va céder sa flotte privée de jets et d’hélicoptères

En pleine réorganisation le premier conglomérat sud-coréen serait en discussion pour vendre ses trois avions privés et six ou sept hélicoptères à Korean Air. Une décision décidée par le nouveau patron opérationnel du groupe qui veut notamment se démarquer des habitudes et du train de vie de son père, actuellement hospitalisé.

Le nouveau patron opérationnel du groupe sud-coréen Samsung, premier conglomérat du pays avec pas moins de 67 filiales, semble bien décidé à imposer son style. Arrivé à la tête de l’entreprise en mai dernier après l’hospitalisation de son père, âgé de 73 ans et victime d’une crise cardiaque, Lee Jae-yong aurait décidé de revendre la flotte privée d’avions et d’hélicoptère du groupe.

Selon l’agence de presse Yonhap, qui cite des sources industrielles, le groupe Samsung serait en discussion avec Korean Airl, la première compagnie aérienne sud-coréenne, pour la revente de trois avions (deux Boeing 737 et un Bombardier 700). Si un porte parole de Korean Air a refusé de commenter l’information, par contre un responsable de Samsung, cité par Yonhap, a confirmé la volonté du groupe de céder les appareils.

«Nous cherchons à poursuivre la revente et nous n’avons pas encore conclu d’accord officiel», a-t-ilen effet déclaré tout en refusant de donner plus de détails. Notamment en ce qui concerne les prix du fait du caractère jugé confidentiel de cette opération.

Parallèlement Samsung négocierait aussi la vente de six ou sept de ses hélicoptères à la société Korea Airport Service, une filiale de Korean Air spécialisée dans l’organisation de vols privés.

Des critiques de la part des actionnaires

«La direction a décidé de se débarrasser d’actifs qui sont moins liés à ses activités» a-t-il cependant précisé. Une décision prise en partie pour répondre aux critiques de certains actionnaires. En mars dernier lors de la réunion annuelle des actionnaires, l’un d’entre eux avait, selon le Wall Street Journal , critiqué l’utilisation d’avions privés par le patron du groupe. Arguant que compte tenu des moins bons résultats de Samsung, l’argent dépensé serait mieux employé s’il était utilisé pour les salariés.

La volonté de Lee Jae-yong d’adopter un autre style de management est aussi sans doute à l’origine de cette décision. Comme le fait remarquer l’agence de presse Yonhap en effet, “pour la plupart de ses récents voyages à l’étranger, Lee Jae-yong a utilisé des lignes commerciales régulières, qu’il voyage seul ou avec certains collaborateurs”.

Pas de licenciements mais des gels de salaires

De fait le groupe qui est à la peine depuis quelques temps du fait de ses difficultés dans les mobiles cherche des économies et s’active à sa réorganisation. L’entreprise qui vient de démentir les rumeurs d’une vague de licenciement massive (près de 10.000 personnes selon des rumeurs récurrentes) a décidé de geler les salaires, au moins pur cette année, et recourir à des mesures de mobilité interne.

Pas moins de 1000 employés qui travaillaient au sein du quartier général de Séoul ont ainsi été redéployés dans diverses branches du groupe.

Claude Fouquet / Journaliste
lesechos.fr

Aller en haut