Accueil / Développement / A l’appel de Michelle Obama, la Banque mondiale s’engage à investir 2,5 milliards $ en …

A l’appel de Michelle Obama, la Banque mondiale s’engage à investir 2,5 milliards $ en …

A l’appel de Michelle Obama, la Banque mondiale s’engage à investir 2,5 milliards $ en …

A l’appel de Michelle Obama, la Banque mondiale s’engage à investir 2,5 milliards $ en faveur des adolescentes

Jim Yong Kim, président du groupe Banque mondiale, a annoncé que son institution investira 2,5 milliards de dollars sur une période de cinq ans dans des projets d’éducation bénéficiant directement à des adolescentes, répondant ainsi à un appel à l’action lancé par Michelle Obama : « Je suis très heureux de me joindre à la Première dame pour annoncer cet accroissement majeur des financements en faveur de l’éducation des adolescentes. Démarginaliser et éduquer les adolescentes comptent parmi les meilleurs moyens d’empêcher la pauvreté de se perpétuer de génération en génération et peuvent avoir un effet transformateur à l’échelle des sociétés.» a déclaré Jim Yong Kim.

À l’heure où 62 millions de filles du monde entier ne sont pas scolarisées, Michelle Obama invite les responsables de l’action publique et les personnalités influentes du monde entier à agir sans plus attendre en faveur des adolescentes : « Les faits sont très clairs : lorsque nous investissons dans l’éducation des filles et lorsque nous accueillons des femmes dans la population active, elles ne sont pas les seules à en tirer profit, nous sommes tous gagnants. »

Ces 2,5 milliards de dollars annoncés par la Banque mondiale devraient être financés à hauteur d’environ 75 % par l’IDA, le fonds du groupe de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres, et seront principalement destinés à l’Afrique subsaharienne et à l’Asie du Sud qui affichent le plus grand nombre de filles non scolarisées. Il s’agira de soutenir des actions qui facilitent l’accès des adolescentes à un enseignement secondaire de qualité, de financer des bourses d’études et d’améliorer l’équipement de base des établissements scolaires concernés.

agenceecofin.com

Aller en haut