samedi 19 septembre 2020
Accueil / Mines & Energies / A moyen terme, le coronavirus pourrait stimuler la demande mondiale d’hélium

A moyen terme, le coronavirus pourrait stimuler la demande mondiale d’hélium

A moyen terme, le coronavirus pourrait stimuler la demande mondiale d’hélium

Selon Renergen, un producteur sud-africain de gaz naturel liquéfié et d’hélium, le COVID-19 pourrait stimuler la demande d’hélium à moyen terme, car les hôpitaux font actuellement des stocks de matériels médicaux qui utilisent ce gaz. Les appareils d’IRM par exemple fonctionnent avec de l’hélium pour le refroidissement.

Renergen développe actuellement le projet Virginia, le seul site de production d’hydrocarbures en onshore en Afrique du Sud, qui affiche l’une des plus importantes concentrations d’hélium enregistrées au monde. La société espère se positionner sur cette demande grâce à la mise en production prochaine de ses installations sur place.

« Le Covid-19 pourrait amener les pays à se préparer à de futures pandémies avec des installations médicales supplémentaires (…). Cela pourrait entraîner une augmentation des services d’oncologie et du nombre d’appareils d’imagerie par résonance magnétique », indique une note de la société publiée jeudi.

Le projet devrait être opérationnel à partir de 2021, avec une production quotidienne prévue de 645,3 tonnes de GNL et l’équivalent de 350 kg d’hélium. Il fera de l’Afrique du Sud le seul producteur commercial africain d’hélium et l’un des huit pays du monde qui exportent cette ressource naturelle, avec entre autres, les États-Unis et le Qatar.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut