Accueil / Développement / AB InBev-SABMiller: les Sud-africains inquiets pour l’emploi après la fusion

AB InBev-SABMiller: les Sud-africains inquiets pour l’emploi après la fusion

AB InBev-SABMiller: les Sud-africains inquiets pour l’emploi après la fusion

En Afrique du Sud, certaines craintes concernant l’emploi après la fusion des brasseurs AB InBev et SABMiller se font entendre. Le quatrième actionnaire de SABMiller, le fonds sud-africain PIC, s’est entretenu la semaine dernière avec le patron d’InBev, Carlos Brito.

PIC, pour Public Investment Corp, détient 3,4% de SABMiller. Le fonds s’était officiellement opposé à la première offre d’AB InBev sur son concurrent. “Cela créerait une sorte de monopole, avec un dangereux impact sur l’économique mondiale et le marché de la bière”, avançait-il à l’époque.

Aujourd’hui que les deux parties ont conclu un accord de principe pour un montant de près de 106 milliards de dollars, PIC exige que la nouvelle entité soit cotée à la Bourse de Johannesbourg et que les emplois locaux soient maintenus, a indiqué le porte-parole du fonds à l’agence Bloomberg.

Il estime également qu’AB InBev doit soutenir les secteurs secondaires liés aux activités brassicoles, tels que l’agriculture.

rtbf.be

Aller en haut