Accueil / Développement / Abandon du FCFA : Réaction de Marcel de Souza, Président de la commission de la CEDEAO

Abandon du FCFA : Réaction de Marcel de Souza, Président de la commission de la CEDEAO

Abandon du FCFA : Réaction de Marcel de Souza, Président de la commission de la CEDEAO

«La monnaie unique ne peut pas naître en 2020». C’est l’avis du Président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza interviewé par nos confrères de Sidwaya. C’était à l’occasion de la 16e rencontre interinstitutionnelle CEDEAO-UEMOA, le président de la commission de la CEDEAO à Ouagadougou.

«Les chefs d’Etat nous ont donné une feuille de route. Cette feuille de route n’est pas respectée puisqu’ en 2015 au niveau de l’espace CEDEAO, nous devrions créer la Zone monétaire ouest- africaine (ZMAO) pour ceux qui ont la langue anglaise en commun. Ce qui n’est pas encore le cas. En 2020, nous devions accéder à la monnaie unique. Mais au regard du calendrier, nous devons être réalistes. Nous devons aller à cette monnaie mais sans précipitation. Lorsqu’on fait le point de notre pacte de stabilité et de convergence, tout montre que la monnaie unique ne peut pas naître en 2020. Avant d’aller à la monnaie unique, les dirigeants doivent réfléchir à comment élargir la base de la production, créer des emplois pour les jeunes, faire reculer la pauvreté, et enfin voir comment harmoniser au sein de notre espace les politiques budgétaires, de l’endettement, la fiscalité. Si nous ne mettons pas tout cela en commun, nous ne pourrons jamais aller vers l’espace communautaire qui peut entretenir une monnaie solide. Il faut qu’on envisage un horizon plus lointain que 2020».

Le franc CFA est né le 26 décembre 1945, jour où la France ratifie les accords de Bretton Woods et procède à sa première déclaration de parité au Fonds monétaire internationale (FMI). Il signifie alors “franc des Colonies Françaises d’Afrique”. Il prendra par la suite la dénomination de “franc de la Communauté Financière Africaine” pour les Etats membres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo), et “franc de la Coopération Financière en Afrique Centrale” pour les pays membres de l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale (le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad).

Ces dernières années, des voix s’élèvent pour exiger l’abandon du F CFA considérer comme facteur de blocage du développement africain et la création de la monnaie unique.

Balguissa Sawadogo
Ecodafrik.com

Aller en haut