Accueil / Auto & Transports / Abbas Jaber casque 5 milliards de f CFA pour sauver le fleuron…

Abbas Jaber casque 5 milliards de f CFA pour sauver le fleuron…

Abbas Jaber casque 5 milliards de f CFA pour sauver le fleuron…

Abbas Jaber casque 5 milliards de f CFA pour sauver le fleuron ferroviaire Transrail

Plongée dans une crise structurelle et financière sans précédent depuis 2010, la société Transrail-SA prend une bouffée d’oxygène. Après plusieurs cadrages, l’industriel et actionnaire principal, Abbas Jaber (Groupe Advens ), détenteur de 51% des actions, va casquer la bagatelle de 5 milliards de f CFA (10 millions de dollars ) pour sortir du trou abyssal l’ultime et dernier fleuron ferroviaire d’intégration sénégalo-malien.

Les discussions entamées sur l’axe Paris-Dakar-Bamako sont concluantes. L’homme d’affaires Abbas Jaber se dit prêt au sortir du conseil d’administration, tenu le vendredi 24 juillet dernier à Bamako, à renflouer 5 milliards de f CFA pour la relance des activités de l’entreprise. Les tractations sont allées très vite. Abbas Jaber ne s’est pas endormi sur ses lauriers malgré le non-respect des engagements pris par les États du Mali et du Sénégal à venir à la rescousse de cet outil d’intégration sous-régionale. À priori, l’urgence d’éviter à l’entreprise Transrail, poumon économique du corridor, d’être dans un trou de serrure, a poussé l’entrepreneur Jaber Abbas d’anticiper une injection financière d’un montant de 5 milliards de f CFA les jours à venir. À Paris, les lignes ont véritablement bougé. Selon Maiga, le PCA de Transrail, l’actionnaire majoritaire va mettre sur la table une enveloppe de 5 milliards de f CFA immédiatement pour l’achat des locomotives. Dans cette partie de poker, où les États n’ont pas joué avec efficacité et parcimonie leur partition de sauver l’entreprise, l’homme d’affaires Jaber Abbas a décidé de prendre lui-même des projectiles pour éviter un dépôt de bilan à Transrail. Ouf de soulagement du côté des travailleurs de l’entreprise qui entrevoient un début d’avenir reluisant en attendant le règlement progressif des difficultés de l’entreprise.

Signalons que Transrail est le fruit d’une joint-venture public-privé (Etats et l’actionnaire de référence, Abbas Jaber du Groupe Advens).

Par Ismael Aidara, Rédacteur en chef
lesafriques.com

Aller en haut