Accueil / Bourse / Accueillant favorablement des indicateurs chinois et Américains : Les Bourses européennes reprennent des couleurs

Accueillant favorablement des indicateurs chinois et Américains : Les Bourses européennes reprennent des couleurs

Accueillant favorablement des indicateurs chinois et Américains : Les Bourses européennes reprennent des couleurs

Les Bourses européennes ont nettement repris des couleurs vendredi grâce à plusieurs indicateurs de bonne facture concernant la Chine et les États-Unis.
“Plusieurs éléments ont joué positivement aujourd’hui, à commencer par des indicateurs chinois plus rassurants que ceux publiés hier”, a souligné Alexandre Baradez, analyste d’IG France. Le marché a salué la première hausse depuis plus de quatre ans des prix sortie d’usine en Chine, baromètre de la demande industrielle, propre à rassurer sur l’état de son économie. La hausse des prix à la production supérieurs aux attentes aux Etats-Unis et un rebond des ventes de détail ont ajouté à la bonne humeur des marchés.
Le secteur bancaire a également eu le vent en poupe, profitant de résultats supérieurs aux attentes des américaines JP Morgan et Citigroup.

L’Eurostoxx 50 a pris 1,69%
L’indice CAC 40 de la Bourse de Paris a terminé la semaine sur un franc rebond (+1,49% à 4.470,92 points). Le géant du ciment LafargeHolcim a progressé de 3,10% à 47,04 euros après que son directeur général Eric Olsen a annoncé avoir engagé une réflexion sur l’adoption d’”une marque unique mondiale”. SFR Group a pris 3,86% à 23,69 euros, dopé par l’annonce d’Altice du rachat de 5,21% supplémentaires du capital de l’opérateur.

Edenred (+2,75% à 21,10 euros) a profité de l’annonce d’un chiffre d’affaires en hausse de 14,4% au 3e trimestre. Ipsos (+2,18% à 28,64 euros) a été soutenu par un relèvement de recommandation à “acheter” par HSBC, tout comme L’Oréal (+3,16% à 167,90 euros), dont la recommandation a également été relevée à “acheter” par Deutsche Bank. Faurecia (-2,17% à 33,31 euros) a été pénalisé de son côté par une baisse de 10,6% de ses ventes au 3e trimestre en raison d’une cession. Peugeot a fini en léger recul (-0,12% à 12,88 euros) après une baisse de 5,2% de ses immatriculations européennes en septembre, tandis que Renault engrangeait 2,27% à 75,75 euros après un bond de 18,7% de ses immatriculations européennes pour la même période. A Francfort, l’indice Dax a pris 1,60% à 10.580,38 points. Les deux grandes valeurs de l’énergie RWE et EON ont terminé en tête du peloton, avec des bonds respectifs de 4,26% à 13,96 euros et 3,35% à 6,83 euros. Tous deux ont bénéficié de relèvements de recommandations sur les titres. Deutsche Bank a grimpé de 2,04% à 12,24 euros et Commerzbank de 2,12% à 5,69 euros. Le titre Volkswagen a avancé de 2,46% à 120,60 euros.

L’indice FTSE-100 de la Bourse de Londres a progressé plus modestement (+0,51% à 7.013,55 points), profitant du rebond de Tesco après le règlement de son différend avec Unilever et de la bonne tenue des bancaires. Tesco a fortement rebondi (+4,41% à 203,70 pence), après avoir conclu un accord avec Unilever (-1,36% à 3.547,50 pence) qui va lui permettre de remettre en vente partout au Royaume-Uni la Marmite, une pâte à tartiner très prisée dans le pays. HSBC a pris 1,76% à 619,60 pence, Barclays 2,19% à 170,15 pence et RBS 1,41% à 172,80 pence. Le secteur minier a profité des bonnes nouvelles chinoises: Rio Tinto s’est élevé de 0,78% à 2.596,00 pence, Anglo American de 1,55% à 1.006,00 pence et BHP Billiton de 2,07% à 1.208,50 pence. Le renforcement du dollar aux dépens de la livre a soutenu un certain nombre de multinationales, à l’image de Burberry (+2,00% à 1.530,00 pence) et Reckitt Benckiser (+0,80% à 7.392,00 pence). La Bourse suisse a repris des couleurs, l’indice SMI remontant de 1,12% à 8.089,91 points. Credit Suisse s’est hissé en haut du classement, prenant 3,09% à 13,01 francs suisses, tandis que UBS a avancé de 1,30% à 13,28 francs suisses. Après une forte baisse la veille, LafargeHolcim a pris 2,92% à 51,15 francs suisses. L’horloger Swatch a poursuivi son envolée (+2,20% à 311,50 francs suisses).
Syngenta a perdu en revanche 2,09% à 411,70 francs suisses, alors que la Chine prépare la fusion de deux groupes étatiques géants, Sinochem et ChemChina, selon Bloomberg. Ce rapprochement créerait un super-mastodonte de la chimie, à l’heure où ChemChina peinerait à financer l’acquisition de Syngenta. A Madrid, l’Ibex 35 a progressé de 1,85% à 8.767,90 points, tiré en premier lieu par le secteur bancaire. Banco Santander a gagné 3,50% à 4,05 euros, BBVA 2,89% à 5,70 euros et CaixaBank 3,18% à 2,40 euros. Les autres groupes phares du pays ont enregistré également d’importantes hausses, à l’instar de Telefonica (+1,87% à 8,86 euros), ACS (+1,54% à 26,76 euros) ou Inditex (+1,33% à 32,40 euros). Le spécialiste des énergies renouvelables Gamesa a bondi de 3,72% à 20,76 euros. L’indice FTSE Mib de la Bourse de Milan a gagné 1,98% à 16.591 points. Les meilleures performances ont été réalisées par Banco Popolare (+6,25% à 2,55 euros), et Banca Popolare di Milano (BPM) (+6,08% à 0,4241 euro), les investisseurs étant confiants quant au vote samedi des actionnaires en faveur de leur projet de fusion.

Suivaient les assureurs Unipol (+5,48% à 2,504 euros), UnipolSai (+5,3% à 1,53 euro) et Banca popolare dell’Emilia Romagna (+5,23% à 3,786 euros). L’indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a pris 1,39% à 4.622,49 points. La plus forte hausse de la séance a été enregistrée par le groupe postal CTT (+2,84% à 6,04 euros), suivi de l’opérateur de télécommunications NOS (+2,65% à 5,89 euros). Le groupe de grande distribution Jeronimo Martins a gagné 1,72% à 16,22 euros et l’électricien EDP 1,39% à 2,92 euros. A Bruxelles, l’indice Bel-20 a progressé de 1,44% à 3.555,49 points. L’ensemble du tableau a terminé dans le vert.
Le groupe brassicole AB InBev a pris la tête des opérations avec une hausse de 2,45% à 117,20 euros, suivi du groupe de technologies Galapagos (+2,30% à 59,10 euros). L’indice AEX de la Bourse d’Amsterdam a gagné 1,19% à 450,50 points.
Les plus importantes hausses ont été enregistrées par Altice (+4,67% à 16,70 euros) et la banque ABN Amro (+3,64% à 19,35 euros).

Les places chinoises encouragées par l’inflation
Les Bourses de Hong Kong et Shanghai ont fermé dans le vert vendredi, à la faveur de chiffres positifs sur l’inflation chinoise et les prix à la production. A Hong Kong, l’indice composite Hang Seng a terminé la séance en progression de 0,88%, soit 202,01 points, à 23.233,31 points.
La Bourse de Shanghai a fermé juste au-dessus de l’équilibre (+0,08%), inversant la tendance après une ouverture en baisse. L’indice composite shanghaïen a gagné 2,46 points, à 3.063,81 points, dans un volume d’échanges de 163,8 milliards de yuans (22,08 milliards d’euros). Sur la semaine, l’indice a progressé de 1,97%. La Bourse de Shenzhen, deuxième place de Chine continentale, a en revanche cédé 0,13%, ou 2,57 points, à 2.046,74 points, dans un volume d’échanges de 259,8 milliards de yuans (35,03 milliards d’euros). L’indice composite a cependant gagné 2,56% durant la semaine.
Le Bureau national des statistiques chinois a annoncé vendredi que l’indice PPI des prix à la production, qui reflètent l’ampleur de la demande pour les produits industriels, a progressé de 0,1% sur un an en septembre. Cet indice, baromètre de la demande industrielle, enregistre sa première hausse depuis plus de quatre ans. La hausse des prix à la consommation, principale jauge de l’inflation dans le pays, s’est-elle établie en septembre à 1,9% sur un an, selon le BNS, rebondissant très fortement après être tombé en août à 1,3%, son plus bas niveau depuis près d’un an. Ces deux chiffres sont meilleurs qu’attendu.

“La hausse de l’indice PPI en Chine est le signe d’un recul du risque de déflation”, a relevé pour l’agence Bloomberg News Shane Oliver, responsable de la stratégie des investissements chez AMP Capital Investors Ltd à Sydney. “On s’attend à ce que l’inflation se stabilise désormais pour le reste de l’année et jusqu’en 2017″, sans accélérer plus avant, estimait de son côté Julian Evans-Pritchard, analyste du cabinet Capital Economics. Une stabilisation au troisième trimestre de la croissance du Poduit intérieur brut (PIB) chinois, dont le chiffre sera publié mercredi prochain, est envisagée, mais elle sera elle aussi des plus fragiles. Les chiffres de la production industrielle et des ventes au détail sont également attendus.
“La hausse de l’indice des prix à la production est source d’optimisme et une hausse des prix du pétrole alimente ce sentiment”, a déclaré à Bloomberg News Jingyi Pan, analyste de marché chez IG Asia, à Singapour. A Hong Kong, les investisseurs gardent également les yeux tournés vers la Réserve fédérale américaine, alors qu’une hausse de ses taux d’intérêt avant la fin de l’année est de plus en plus probable. Vendredi, les valeurs de l’énergie ont profité d’une légère hausse des cours du pétrole. CNOOC a gagné 2,55% à 10,44 dollars de Hong Kong, Sinopec 1,06% à 5,72 HKD et PetroChina 0,75% à 5,36 HKD. Le géant bancaire HSBC a pris 1,21% à 58,45 HKD, l’opérateur de casinos Sands China 2,79% à 35,00 HKD et Ping An Insurance 0,74% à 40,60 HKD. En Chine continentale, les compagnies des télécoms se sont bien comportées: à Shanghai, China United Network Communications a bondi de 9,53% à 5,17 yuans. A Shenzhen, Hunan Tianrun Digital Entertainment & Cultural Media a atteint la hausse maximale quotidienne autorisée de 10% à 12,75 yuans.

Les compagnies aériennes ont progressé à Shanghai, Air China gagnant 5,10% à 7,62 yuans et China Eastern Airlines 3,74% à 6,38 yuans.
Ilyas A.

 

lemaghrebdz.com

Aller en haut