Accueil / Mines & Energies / Actifs onshore de Shell au Gabon : céder ou ne pas céder, telle est la question

Actifs onshore de Shell au Gabon : céder ou ne pas céder, telle est la question

Actifs onshore de Shell au Gabon : céder ou ne pas céder, telle est la question

Selon Reuters, la filiale gabonaise de Shell a annoncé son souhait de céder l’ensemble de ses actifs en onshore au Gabon contre 700 millions $ même si des rumeurs soutenant le contraire persistent.

Interpellé, un haut responsable de Shell Gabon a affirmé, selon des propos relayés par Gabon Review, que « Shell continue d’étudier les opportunités pour ses capitaux par rapport à sa stratégie ». La compagnie avait déclaré il y a peu qu’elle envisage de céder 30 milliards $ d’actifs globaux afin de se donner les moyens de racheter BG Group pour 52 milliards $. Ceci permettra à la compagnie, dont la production au Gabon ne cesse de dégringoler depuis 1995, de se concentrer sur la production de pétrole en mer et grossir rapidement sur le marché du gaz naturel liquéfié.

L’État gabonais, qui place désormais ses espoirs dans l’offshore, a délivré en juillet 2014 pas moins de neuf licences d’exploration en offshore profond et lancé en octobre 2015 un appel d’offres pour cinq permis offshore, indique Gabon Review.

Shell produit environ 60 000 b/j au Gabon sur cinq concessions en onshore.

Olivier de Souza
agenceecofin.com

Aller en haut