Accueil / Bourse / Actions, taux et bancaires en baisse avec les doutes sur l’inflation

Actions, taux et bancaires en baisse avec les doutes sur l’inflation

Actions, taux et bancaires en baisse avec les doutes sur l’inflation

Les principales Bourses européennes évoluent en nette baisse mercredi peu après l’ouverture, pénalisées à nouveau par la faiblesse des prix du pétrole qui relance les craintes sur les perspectives d’inflation et alimente les doutes sur le resserrement monétaire en cours aux Etats-Unis, pesant ainsi sur les taux et les valeurs financières.

À Paris, l’indice CAC 40 recule de 1,08% à 5.236,50 points vers 07h48 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,62% et à Londres, le FTSE abandonne 0,19%, l’indice londonien limitant son repli à la faveur de la baisse de la livre sterling.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,88%, le FTSEurofirst 300 lâche 0,67% et le Stoxx 600 perd 0,66%.

Le secteur pétrolier (-0,93%) reste affecté par la forte baisse mardi des cours du brut qui ont chuté à leur plus bas niveau en sept mois.

Le pétrole évolue encore en baisse mercredi matin, le baril de Brent se traitant sous les 46 dollars et celui du brut léger américain au-dessus des 43 dollars. Les cours devraient être sensibles mercredi à la publication des chiffres hebdomadaires des stocks aux Etats-Unis publiés par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) à 14h30 GMT.

Mais le repli le plus important en Europe est accusé par les compartiments des banques (-1,13%) et des services financiers (-1,19%). “Comme la baisse du pétrole joue sur les anticipations d’inflation, elle fait baisser les taux et pénalise donc les financières – principalement les banques – ce qui pèse au final sur l’ensemble de la cote”, souligne Tangi Le Liboux, analyste marché chez Aurel BGC.

Les rendements obligataires européens évoluent en baisse, celui du Bund allemand de référence à 10 ans reculant sous 0,25%. Sur les Treasuries, la courbe des rendements s’est aplatie à son niveau le plus bas depuis décembre 2007. Le spread est tombé à 96 points de base entre le papier à cinq ans et le papier à 30 ans.

La faiblesse des prix du pétrole fait craindre aux investisseurs des poussées inflationnistes moins fortes qu’escompté, alors même que la Réserve fédérale américaine (Fed) poursuit sans inflexion la normalisation de sa politique monétaire.

La banque centrale américaine a relevé le taux des Fed funds la semaine dernière pour la deuxième fois en trois mois et a confirmé anticiper une nouvelle hausse des taux cette année.

Le président de la Réserve fédérale de Boston, Eric Rosengren, a rappelé mardi que les taux bas engendraient des risques financiers, mais son homologue de la Fed de Chicago, Charles Evans, s’est dit néanmoins préoccupé par l’inflation.

Sur le marché des changes, le dollar est pénalisé par le repli des rendements américains et recule de 0,3% face au yen. Le billet vert se replie légèrement face à un panier de devises de référence et face à l’euro.

PROVIDENT FINANCIAL CHUTE APRÈS UN “PROFIT WARNING”

En Asie, la Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 0,45% et l’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) recule de 0,84%. La Bourse de Sydney, très sensible aux variations des matières premières, a perdu 1,59%.

Seules les places boursières de Chine continentale ont clôturé en hausse, après l’annonce très attendue par MSCI de l’intégration des actions chinoises dans son indice mondial des marchés émergents.

L’indice composite à Shanghai a gagné 0,52% et l’indice CSI 300 a pris 1,17%.

Parmi les valeurs en Europe, le belge Colruyt chute de 4,6% après la publication de ses résultats annuels. De son côté, l’allemand Scout24 (-3,1%) est pénalisé par le placement de titres de plusieurs de ses actionnaires à hauteur de 9,3% de son capital.

Lanterne rouge du Stoxx 600, le groupe britannique de services financiers Provident Financial décroche de 15% après avoir lancé un avertissement sur ses résultats.

Seul secteur à évoluer en hausse mercredi, le compartiment des transports et loisirs avance de 0,16%, grâce au bond de Whitbread (+5%) plébiscité après des résultats jugés solides au premier trimestre.

Blandine Hénault
reuters

Aller en haut