Accueil / Finances / Ade Ayeyemi, CEO d’Ecobank: «nous allons faire de Ecobank ce que les pères fondateurs ont voulu qu’elle soit dès le départ»

Ade Ayeyemi, CEO d’Ecobank: «nous allons faire de Ecobank ce que les pères fondateurs ont voulu qu’elle soit dès le départ»

Ade Ayeyemi, CEO d’Ecobank: «nous allons faire de Ecobank ce que les pères fondateurs ont voulu qu’elle soit dès le départ»

Ecobank a tenu son assemblée générale ordinaire le 24 avril 2018 à Lomé dans un contexte plutôt optimiste. Les principaux indicateurs sont repassés au vert. La banque est passée d’une situation déficitaire en 2016 à un retour de bénéfices en 2017. Le résultat net est de 182 millions de dollars, approuvé en même temps que les comptes par un conseil d’administration à l’unisson avec les actionnaires. De mémoire d’analyste, la banque panafricaine aura vécu ce jour-là la plus courte assemblée générale ordinaire de son histoire. Les progrès significatifs enregistrés dans la plupart des marchés sont passés par là..

Mais rien n’est encore acquis. Architecte de la dynamique actuelle, le nigérian Ade Ayeyemi le sait, la banque sise Boulevard Mono à Lomé qui a réduit son coefficient d’exploitation en ramenant ses effectifs à
15 930 (dont 44% de femmes ) et fermé
de nombreuses agences dont 75 au Nigeria, doit encore progresser et améliorer ses ratios de rentabilité. Financial Afrik l’a rencontré pour un entretien exclusif.

Vous êtes directeur général d’Ecobank depuis septembre 2015. Quels sont les principaux défis que vous avez eu à relever depuis ?

En effet, j’ai pris fonction en septembre 2015. Nous avons eu à faire face à des défis mais aussi à des opportunités. Il est important de reconnaître que les pères fondateurs de cette grande institution ainsi que ceux qui m’ont précédé sur ce fauteuil ont eu une grande vision de mettre sur place cette plateforme bancaire et fnancière qui dessert des millions de clients et plusieurs pays.

Cela nous donne l’occasion de mettre en place des approches pour toucher plus de clients à travers notamment le digital. Le défi consistait surtout en un portefeuille qu’il fallait assainir et qui demandait de ce fait beaucoup de travail. Mais nous nous concentrons surtout sur les opportunités. C’est dans ce cadre que nous avons lancé cette stratégie digitale de grande envergure «un compte, un téléphone » qui nous permet de nous déployer sur tous les pays où nous sommes présents.
La qualité de nos collaborateurs et partenaires que nous apprécions énormément compte pour beaucoup dans cette stratégie.

Comment Ecobank a t-elle pu faire la transition de la banque classique à la banque digitale ? Quels sont les principaux résultats atteints grâce à la digitalisation ?

Lire l’article complet sur financialafrik.com

Aller en haut