Accueil / Auto & Transports / Aérien : la FNAM appelle à une baisse des tarifs des aéroports de Paris

Aérien : la FNAM appelle à une baisse des tarifs des aéroports de Paris

Aérien : la FNAM appelle à une baisse des tarifs des aéroports de Paris

L’association professionnelle dénonce la hausse des frais de fréquentation pour les 5 prochaines années alors que Manuel Valls s’apprête à conclure le cadre de régulation fixant à Aéroports de Paris le plafond de l’évolution annuelle des redevances.

Le cabinet de Manuel Valls doit rendre prochainement son arbitrage sur l’évolution des redevances aéroportuaires des aéroports Roissy-CDG et Orly pour la période 2016-2020. Le Contrat de Régulation Economique (CRE3) fixe en effet le plafond d’évolution annuelle des redevances des deux aéroports parisiens pour les années 2016-2019.

“Pour un arbitrage cohérent et lisible”

A la veille de cet arbitrage entre l’Etat et Aéroports de Paris (ADP), la Fédération nationale de l’aviation marchande (FNAM), qui représente 95% du secteur du transport aérien français -Aigle Azur, Air Caraïbes, Groupe Air France, Corsair International, XL Airways- exhorte le Premier ministre à prendre en compte les conclusions des rapports parlementaires, des rapports d’experts et des conclusions de la Commission Consultative Aéroportuaire (CCA). Ainsi, la FNAM en appelle “à rendre un arbitrage cohérent et lisible pour les compagnies aériennes basés en France”.

S’inspirer d’Amsterdam

Sous couvert le l’expression “arbitrage cohérent”, la FNAM demande une réduction des tarifs des aéroports Roissy-CDG et Orly. Cet ajustement tarifaire permettrait aux exploitants de se mettre au niveau de leurs concurrents européens et extra-européens. Ainsi, la FNAM rappelle les liens capitalistiques de l’aéroport de Schiphol (Pays-Bas) avec ADP, et indique que le pôle aérien d’Amsterdam a baissé de -7,7% ses redevances aéroportuaires pour 2015.

Monopole

Par ailleurs, avant cet arbitrage engageant pour les 5 prochaines années, la FNAM rappelle la position géographique inégalable des aéroports parisiens pour l’Hexagone et implicitement, l’absence d’alternative à sa fréquentation. “Les deux aéroports parisiens Orly et Roissy constituent un monopole géographique incontournable et sont de fait la porte d’entrée principale en matière de Transport Aérien pour la France”.

Alexandra Saintpierre
boursier.com

Aller en haut