Accueil / Finances / Afreximbank ouvre de nouveaux bureaux à Abidjan pour innerver…

Afreximbank ouvre de nouveaux bureaux à Abidjan pour innerver…

Afreximbank ouvre de nouveaux bureaux à Abidjan pour innerver…

Afreximbank ouvre de nouveaux bureaux à Abidjan pour innerver l’Afrique de l’Ouest francophone.

Et de trois ! La banque africaine d’import-export, Afreximbank, a ouvert officiellement, le 28 mai 2015 à Abidjan, sa troisième succursale sur le continent après celles d’Harare (Zimbabwe) en 1997 et d’Abuja (Nigeria), opérationnelle depuis 2003. Les activités de ce bureau régional vont couvrir l’ensemble de l’espace francophone de l’Afrique de l’Ouest. « L’évolution des activités de la Banque est un facteur essentiel dans le choix d’une région ou d’une ville africaine pour abriter une succursale… et en termes de répartition géographique, les opérations de la Banque en Afrique de l’Ouest représentent environ 52% de son portefeuille, soit 1,817 milliards de dollars US » a justifié M. Jean-Louis Ekra (photo), président d’Afreximbank.

En effet, les activités d’Afreximbank en Afrique de l’Ouest enregistrent, depuis quelques années. Et l’ouverture du bureau d’Abidjan, le deuxième dans l’espace CEDEAO, vise donc principalement à permettre à la Banque de « répondre de manière efficace aux demandes de ses services émanant des autres pays de la Cedeao et ainsi diversifier géographiquement son portefeuille » a déclaré son président. Le rôle principal de la toute nouvelle succursale d’Abidjan, va, de ce fait, consister en facilitation des interactions ou la liaison entre sa zone de couverture et son siège avec comme mandat de « faire la promotion des produits de la Banque, les études de marchés et analyses de crédits, produire au profit de la direction générale de l’institution l’analyse des risques pays sur l’ensemble des pays de la zone de couverture et assurer le suivi des prêts de la Banque dans cette zone ».

En Côte d’Ivoire, Afreximbank est intervenue tout récemment dans le domaine de la transformation du cacao et du coton, dans les transports urbains et aériens ainsi que le secteur financier pour une totale de 180 millions d’euros sur une enveloppe globale pour ces transactions de 480 millions d’euros. Après Abidjan, la Banque va ouvrir très prochainement une quatrième succursale, cette fois-ci à Nairobi.

LSA
agenceecofin.com

Aller en haut