Accueil / Tic & Telecoms / «Africa Convergence» : La transformation digitale au service de l’alignement des intérêts

«Africa Convergence» : La transformation digitale au service de l’alignement des intérêts

«Africa Convergence»  : La transformation digitale au service de l’alignement des intérêts
Comment arriver à structurer l’action collective grâce au digital et libérer le plein potentiel des organisations ? Telle est la double problématique à laquelle répondront cinq panélistes de haut niveau lors de la troisième édition d’Africa Convergence, la conférence organisée par « La Tribune Afrique » les 21 et 22 juin prochain à Dakar, placée cette année sous le thème : « les défis de l’exécution ».

Ces dernières années, la transformation digitale est devenue une thématique omniprésente, tant dans le monde des affaires que celui des administrations. Alex Astolfi, responsable Audit chez PwC Suisse dans un rapport sur la numérisation, publié en 2017, évoque même une « mégatendance ». Et pour cause, à l’ère de l’économie numérique, la transformation digitale s’impose comme un palier incontournable à franchir pour bâtir des organisations fortes. En d’autres termes, la digitalisation des institutions et entreprises devient une condition quasi-sine qua none pour saisir les opportunités. Du coup, la technologie et l’innovation ne sont plus l’apanage d’une catégorie au sein de ces sphères, mais tout acteur est désormais contraint de s’y intéresser. « Numérisation, urbanisation, mondialisation – ces grandes tendances, ainsi que d’autres, obligent les personnes à évoluer et les entreprises à se transformer sur le plan numérique. Car ce qui est à la pointe aujourd’hui et réussira demain n’existera peut-être même plus dans dix ans. C’est pourquoi les entreprises doivent sans cesse se réinventer, de concert avec leurs parties prenantes », explique PwC dans son rapport.

« La voie royale » de l’Afrique

Au sujet de l’Afrique d’ailleurs, de nombreux experts s’accordent pour dire que la transformation digitale est « la voie royale » pour le développement économique et sociale à travers le continent. Dans une région du globe où la technologie et l’innovation sont les moteurs de nombreuses entreprises -petites, moyennes et grandes- et des « must do » pour les administrations, comment arriver à structurer l’action collective grâce au digital et libérer le plein potentiel des organisations ? Cette double problématique sera débattue de long en large lors de la troisième édition d’Africa Convergence, une conférence annuelle organisée par La Tribune Afrique du 21 au 22 juin à Dakar sous le thème : « les défis de l’exécution ».

Après une proposition de pistes visant à lever les barrières qui entravent encore l’attractivité des économies du continent en termes d’investissement directs étrangers, et un exposé argumenté du triple défi de l’exécution stratégique à savoir « optimiser l’énergie, imaginer la ville intelligente, construire et financer des infrastructures efficaces », les participants à ce grand rendez-vous du donner et du recevoir feront un arrêt sur « La transformation digitale au service de l’alignement des intérêts ».

Six panélistes de haut niveau auront la parole : Candace Nkoth Bisseck, CEO et cofondatrice du réseau professionnel international de femmes d’affaires noires francophones Black Roses Network, Karim Sy, fondateur du premier espace de co-working en Afrique de l’Ouest Jokkolabs, Claude Grunitzky, fondateur de la plateforme média True Africa, Fatoumata Ba, co-fondatrice du portail de e-commerce Jumia et Idriss Aberkane, spécialiste en économie de la connaissance. Rendez-vous à Dakar !

afrique.latribune

 

Aller en haut