samedi 05 décembre 2020
Accueil / Mines & Energies / AFRIQUE : avec le rachat de SN Power, Scatec Solar se diversifie dans l’énergie verte

AFRIQUE : avec le rachat de SN Power, Scatec Solar se diversifie dans l’énergie verte

AFRIQUE : avec le rachat de SN Power, Scatec Solar se diversifie dans l’énergie verte

Le producteur indépendant d’électricité (IPP) norvégien Scatec Solar vient d’annoncer le rachat de SN Power, un producteur d’énergie hydraulique détenu jusqu’ici par le fonds norvégien Norfund. À travers cette transaction, Scatec Solar diversifie ses activités en Afrique où elle produite exclusivement l’énergie solaire. L’entreprise a déboursé la somme de 1, 116 milliards de dollars pour le rachat de l’ensemble des actions de SN Power.

L’Afrique est une mine d’or pour les producteurs indépendants d’électricité (IPP). La nouvelle transaction de Scatec Solar le confirme. L’IPP basée à Oslo (Norvège) annonce l’acquisition de SN Power, un développeur de projets hydroélectriques avec de nombreuses concessions en Afrique. L’ensemble des actions ont été achetées à plus 1, 116 milliards de dollars auprès de Norfund, le fonds d’investissement du gouvernement norvégien et désormais ex-propriétaire de SN Power.

« L’acquisition est entièrement financée par une combinaison de liquidités disponibles dans le bilan de Scatec Solar, d’un billet vendeur de 200 millions de dollars, un prêt à terme de 150 millions de dollars et d’un financement d’acquisition de 700 millions de dollars de Nordea Bank Danmark A/S (Nordea), DNB ASA, BNP Paribas et Swedbank », explique Scatec Solar.

Selon l’IPP, SN Power a un portefeuille d’actifs hydroélectriques d’une capacité totale de 1,4 GW (0,5 GW net) et une production brute médiane de 6,1 TWh (1,8 TWh net). Sa nouvelle filiale a aussi de nombreux projets en développement en Afrique. C’est le cas du projet hydroélectrique de Ruzizi III de 147 MW qu’elle développe dans le cadre d’un partenariat public privé (PPP) avec Industrial Promotion Services (IPS), la branche industrielle du Fonds Aga Khan pour le développement économique (Akfed). L’électricité produite dans le cadre de ce projet est destinée aux réseaux électriques de la République démocratique du Congo (RDC), du Rwanda et du Burundi.

Une joint-venture pour développer les projets hydroélectriques en Afrique

La sécheresse qui impacte la production hydroélectrique en Afrique ne semble pas avoir influencé le choix de Scatec Solar de racheter SN Power. « Cette acquisition constitue une partie importante de la stratégie de croissance de Scatec Solar, qui a l’ambition de devenir un acteur mondial de grande envergure dans les domaines de l’énergie solaire, de l’hydroélectricité, de l’éolien et du stockage, ainsi qu’un intégrateur de solutions d’infrastructure à haute valeur ajoutée », explique l’IPP norvégien.

Scatec Solar et Norfund se sont également mis d’accord pour lancer une coentreprise pour l’exploitation des projets hydroélectriques en Afrique au sud du Sahara. Dans le cadre de cette joint-venture, Norfund aura une participation de 49 % et 51 % pour Scatec Solar qui en sera l’opérateur.

L’hybridation des installations hydroélectriques

Pour Raymond Carlsen, le président directeur de Scatec Solar, « l’hydroélectricité et le photovoltaïque solaire sont des technologies complémentaires, ce qui ouvre de nouvelles possibilités de projets, par exemple le solaire flottant sur des réservoirs hydroélectriques. Avec cette transaction, nous voyons un grand potentiel dans l’extension des projets ; ainsi que le développement sur les marchés en croissance d’Asie du Sud-Est et de l’Afrique subsaharienne ».

L’hybridation aidera à combler le déficit de production des centrales hydroélectriques pendant la saison sèche. Une période de l’année au cours de laquelle le débit des cours d’eau baisse, entraînant la chute du niveau des barrages et donc, la production des centrales hydroélectriques.

afrik21

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut