mercredi 20 novembre 2019
Accueil / Finances / Afrique: Banque africaine de Développement – Le capital a encore augmenté

Afrique: Banque africaine de Développement – Le capital a encore augmenté

Afrique: Banque africaine de Développement – Le capital a encore augmenté

La septième augmentation, de 125% ,est la plus importante de l’histoire.

Le capital de la Banque africaine de développement (BAD) est désormais porté à 208 milliards de dollars contre 93 milliards jusqu’ici. En valeur relative, cette augmentation est évaluée à 125%, la plus importante de l’histoire de l’institution. C’est avec une pointe de fierté que son président, le nigérian Akinwumi Adesina a annoncé la nouvelle jeudi dernier à Abidjan, siège de la BAD, lors d’une conférence de presse en marge de la réunion des gouverneurs. « Cette augmentation de capital va nous donner beaucoup de ressources pour aller plus loin dans le développement de notre continent », a-t-il déclaré.

Ces nouvelles ressources permettront de financer en priorité des projets d’accès à l’électricité, aux transports, à l’eau et à l’assainissement. En saluant le soutien des actionnaires de la Banque qui ont foi en l’Afrique, Akinwumi Adesina a émis le voeu que cette septième augmentation du capital de la BAD permette « de maintenir la note AAA. Ce qui donnera à la BAD la stabilité et la puissance nécessaires pour financer ses projets », a-t-il espéré.

Grâce à ce nouveau financement et à la réalisation des projets auxquels il sera affecté, la qualité de vie des populations sera améliorée. « On compte alors connecter 105 millions de personnes à l’électricité, assurer une meilleure sécurité alimentaire pour 244 millions de personnes, un meilleur accès aux transports pour 252 millions d’Africains et un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement pour 128 millions d’Africains », a indiqué le président de la BAD. Personne ne sera laissé en arrière, s’est-il réjoui. L’Afrique ayant un besoin certain d’industrialisation, des ressources seront également affectées à cet effet au bénéfice du secteur privé, moteur de la croissance économique.

La BAD étant active dans les projets d’autonomisation des femmes, trois milliards de dollars de nouveaux financements sont prévus à cet effet. Le changement climatique n’est pas en reste.

Fondée en 1964, la BAD est la première institution de financement du développement en Afrique, et l’une des cinq principales banques multilatérales de développement au monde. Ses priorités sont la lutte contre la pauvreté, l’amélioration des conditions de vie des populations africaines et la mobilisation de ressources pour le progrès économique et social des pays africains membre. La BAD compte 80 pays actionnaires (54 pays africains, 26 pays non africains, d’Europe, d’Amérique et d’Asie.)

afriqueactudaily

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut