samedi 19 septembre 2020
Accueil / Finances / Afrique Centrale : le Cameroun pour abriter le siège régional d’Afreximbank

Afrique Centrale : le Cameroun pour abriter le siège régional d’Afreximbank

Afrique Centrale : le Cameroun pour abriter le siège régional d’Afreximbank

La capitale camerounaise Yaoundé a été choisie pour abriter la représentation régionale pour l’Afrique centrale de la Banque africaine de l’import-export.

La conquête du marché d’Afrique centrale par Afreximbank est dans sa phase d’exécution avec l’ouverture du siège régional au Cameroun. Une implantation qui prend effet suite à la signature le 13 décembre 2019 à Yaoundé, d’un accord de siège entre le ministre des Relations extérieures Lejeune Mbella Mbella et le Président du conseil d’administration d’Afreximbank, Okey Oramah, en présence du Premier ministre Chef du gouvernement  Joseph Dion Ngute.

Il s’agit là, d’un heureux aboutissement de la caravane baptisée « Roadshow »  entamée quelques jours plutôt dans la métropole économique Douala, avec la rencontre des milieux d’affaires, l’objectif étant de faire une meilleure présentation d’Afreximbank au Cameroun, cette banque créée en 1993 sous l’égide de la Banque africaine de développement (BAD) qui finance prioritairement les opérations de commerce et les infrastructures liées au commerce.

Le choix du Cameroun est loin d’être un fait du hasard, car non seulement ce pays reste la locomotive de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) représentant près de 50% du poids économique de la sous-région, mais également parce que le tissu économique du Cameroun est constitué à près de 95% par les Petites et moyennes entreprises (PME).

Les PME font justement l’objet du plan de déploiement d’Afreximbank si tant que ces entités économiques et industrielles rencontrent d’énormes difficultés pour accéder au financement bancaire à cause des conditionnalités draconiennes imposées par les banques commerciales.

« L’ouverture d’une représentation régionale d’Afreximbank est un instrument que la banque a mis en place au profit de la clientèle pour promouvoir les activités économiques », a déclaré Okey Oramah. En effet, a-t-on appris, « la banque va contribuer au développement de la sous-région soit par le financement, soit par la facilitation, soit par les conseils ».

En vue d’apporter une réponse idoine à cette problématique, Afreximbank qui ne finance pas directement les PME, a pris l’option de financer les entreprises par le biais des banques commerciales à l’instar d’Afriland First bank.  Plus concrètement, les PME peuvent soumettre leurs projets de financement à cette banque qui les étudie, et solliciter le cas échéant l’intervention de la Banque d’import-export pour la couverture des risques.

En d’autres termes, « si une PME veut un financement, nous lui conseillons de se diriger vers l’African Guarantee Fund avec qui nous pouvons partager le risque. L’African Guarantee Fund peut apporter des garanties de 5 millions d’euros, environ 3,2 milliards de FCFA » ont confié les dirigeants de cette banque. L’ouverture d’un siège régional pour l’Afrique centrale intervient dans un contexte marqué par la mise en place de la Zone de libre échange continentale africaine (ZECLAF) qui constitue une opportunité pour les pays africains de développer et de renforcer les échanges commerciaux.

Achille Mbog Pibasso
financialafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut