Accueil / Tic & Telecoms / Afrique centrale : L’UIT veut plus d’économie numérique

Afrique centrale : L’UIT veut plus d’économie numérique

Afrique centrale : L’UIT veut plus d’économie numérique

Les pays d’Afrique centrale gagneraient à fournir plus d’efforts pour développer le potentiel de leurs économies numérique. C’est la principale recommandation de l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui a organisé du 23 au 25 mai 2018 à Yaoundé au Cameroun la conférence sous régionale sur l’économie numérique pour les pays d’Afrique centrale sous le thème : « Economie numérique en Afrique centrale : Etat des lieux et défis dans un monde globalisé ».  L’occasion pour l’organe international de régulation des télécoms de formuler quelques recommandations de concert avec les experts sous régionaux, notamment sur des questions réglementaires et infrastructurelles.

Dans le document final publié au terme des travaux, les Etats d’Afrique centrale sont exhortés à faire davantage au niveau réglementaire pour améliorer le cadre juridique dans la zone, mais surtout de mutualiser leurs moyens et d’harmoniser leurs politiques en matière de TIC. Parmi les actions recommandées, « la facilitation de l’accès aux financements aux jeunes entrepreneurs, la coordination et la lutte concertée contre la cybercriminalité, l’adoption des politiques et des stratégies appropriées basées sur l’expérience d’autres pays, la mise en place des Points d’échange Internet et leur mutualisation, afin de créer un écosystème sous régional et de réduire les coûts de trafic d’Internet entre les Etats membres ».

Cependant, l’Uit appelle à un sursaut en matière d’infrastructures, mais également de services numérique en Afrique centrale. C’est ainsi qu’elle recommande « la création de plateformes de commerce électronique ainsi que des services en ligne, l’éducation et la sensibilisation des populations sur l’utilisation sur les effets bénéfiques des technologies blockchain, la prise en compte de la dimension de la qualité d’expérience dans l’évaluation de la qualité de service ».

TIC Mag

Aller en haut