dimanche 07 mars 2021
Accueil / Développement / Afrique: Commerce intra-africain – Echanges sur le libre-échange

Afrique: Commerce intra-africain – Echanges sur le libre-échange

Afrique: Commerce intra-africain – Echanges sur le libre-échange

Une conférence sur l’opérationnalisation de la zone continentale africaine organisée hier à Douala par le Mincommerce.

Quels sont les enjeux et opportunités de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) pour le Cameroun ? Comment se présente le mécanisme de notification, de suivi et d’élimination des barrières non tarifaires ? Quid des règles d’origine de la Zlecaf et de la stratégie nationale de sa mise en œuvre au Cameroun ? Ces questions et bien d’autres étaient au menu d’un échange tenu à Douala hier, 14 janvier, entre le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana et des opérateurs économiques. Il s’agissait, plus précisément, d’une conférence sur l’opérationnalisation de la Zlecaf – entrée en vigueur ce 1er janvier 2021 – organisée par le Mincommerce en relation avec le bureau sous-régional de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (Cea).

« Il s’agit d’une belle opportunité », va rappeler le Mincommerce aux membres de la communauté des affaires, venus nombreux à la conférence abritée par le Chambre de Commerce à Bonanjo. M. Mbarga Atangana les invitera à monter dans ce train dont l’ambition est de faire de l’Afrique une des places fortes de l’économie mondiale. Une proposition plus qu’intéressante : quel opérateur économique négligerait un marché d’environ 1,3 milliard de consommateurs ?

Cela dit, pour en tirer pleinement profit, des préalables, au niveau local, doivent être remplis. Entre autres objectifs, la conférence d’hier visait à outiller les participants à la maîtrise des instruments d’opérationnalisation de la Zlecaf ; à communiquer sur les documents commerciaux requis dans le cadre de cette zone ; recueillir les préoccupations des opérateurs économiques afin de suggérer des pistes de solutions concertées, etc.

Et s’il leur fallait une motivation supplémentaire, les opérateurs venus à la conférence apprendront du représentant de la Cea que « la Zlecaf offre une opportunité de dynamiser les échanges entre pays voisins, et de créer une chaîne de valeur propre au continent ». Bon à savoir également : selon la Banque mondiale, la Zlecaf pourrait permettre à nos pays de faire sortir de l’extrême pauvreté 30 millions de personnes et d’accroître les revenus de 70 millions d’autres vivant avec moins de 5,5 dollars/jour. En outre, un marché si vaste, si prometteur, apparaît aussi comme une réelle opportunité contre les effets dévastateurs du Coronavirus…

Le Cameroun, de son côté, s’emploie à négocier au mieux le tournant historique. Ainsi, le pays, à ce jour, fait partie des 18 pays (sur les 55 de l’Union africaine) ayant finalisé la procédure de notification de leurs offres tarifaires en ce qui concerne le commerce des marchandises. Le Mincommerce a spécialement édifié son auditoire sur cet aspect.

afriqueactudaily

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut