Accueil / Finances / Afrique de l’Ouest : amélioration de la liquidité des banques de l’espace UEMOA

Afrique de l’Ouest : amélioration de la liquidité des banques de l’espace UEMOA

Afrique de l’Ouest  : amélioration de la liquidité des banques de l’espace UEMOA
D’après la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, la liquidité propre des banques de l’Union économique et monétaire ouest-africaine s’est améliorée au cours du mois d’août 2018, de 43,8 milliards de francs CFA. Cette performance est due selon l’institution d’émission aux versements des billets effectués aux guichets des banques des pays et au solde des opérations avec les Etats.

Les banques de l’espace de l’Union économique et monétaire ouest-africaine ont réalisé de bonnes performances durant le mois d’août 2018. Selon un rapport de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la liquidé propre de celles-ci s’est améliorée de 43,8 milliards de Fcfa (environ 74,4 millions de dollars). L’institut d’émission a expliqué cette amélioration par l’incidence positive des versements des billets effectués aux guichets des banques qui est de 34,4 milliards de francs CFA, et du solde des opérations avec les Etats qui est estimé à 240 milliards de Fcfa.

La BCEAO a ajouté que cette liquidité propre des banques aurait pu être meilleure si le solde des transferts avait été meilleur. Ce dernier s’est établi à moins 161,7 milliards de francs CFA, contribuant ainsi à atténuer les performances.

Des réserves excédentaires

«Dans ce contexte marqué par une amélioration de leur trésorerie propre, les banques ont accru légèrement leur refinancement auprès de la BCEAO de 40,3 milliards francs CFA», souligne la Banque centrale ouest-africaine.

Par ailleurs, on note également une situation excédentaire pour les Banques de l’UEMOA par rapport aux réserves requises. Ceci s’est révélé suite à l’analyse de la mise en œuvre du dispositif des réserves obligatoires, au terme de la période de constitution échue le 15 août dernier. Les données indiquent que les réserves libres des banques, évaluées sur la période, sont ressorties à 1 035,1 milliards de Fcfa. Ce montant représente 158,3% des réserves requises, en baisse pourtant de 23,2 points de pourcentage par rapport à juin 2018.

Sylvain Vidzraku

afrique.latribune

Aller en haut