mardi 27 octobre 2020
Accueil / Développement / AFRIQUE DU SUD : la SFI et le FMO financent les projets écologiques de PME via FirstRand

AFRIQUE DU SUD : la SFI et le FMO financent les projets écologiques de PME via FirstRand

AFRIQUE DU SUD : la SFI et le FMO financent les projets écologiques de PME via FirstRand

La Société financière internationale (SFI), la filiale du groupe de la Banque mondiale s’est alliée à la Société néerlandaise de financement du développement (FMO) pour accorder un prêt de 225 millions de dollars à la FirstRand Bank, basée en Afrique du Sud. Les fonds sont destinés au financement des projets écologiques de petites et moyennes entreprises (PME) sud-africaines.

Les petites et moyennes entreprises (PME) sont au cœur des politiques de développement durable en Afrique du Sud. Ce rôle sera davantage valorisé grâce à une enveloppe de 225 millions de dollars mis à leur disposition par la Société financière internationale (SFI) du groupe de la Banque mondiale et la Nederlandse Financierings-Maatschappij voor Ontwikkelingslanden (FMO), la société néerlandaise de financement du développement.

Il s’agit en réalité d’un prêt accordé à la FirstRand Bank. L’institution financière se servira de ce prêt dont 75 millions de dollars proviennent du FMO, pour financer des projets écologiques de ses clients (PME) sud-africains et pour soutenir les infrastructures, l’agriculture et les initiatives manufacturières respectueuses du climat. Les fonds sont également destinés à fournir un soutien financier et consultatif « accru » aux projets d’efficacité énergétique et de gestion intelligente de l’eau en Afrique du Sud, aidant ainsi le pays à atteindre ses objectifs environnementaux.

L’assistance technique de la SFI

Selon la SFI, la transaction financière qu’elle vient de mener avec la FMO s’inscrit dans son objectif de développer le marché de la finance climatique en Afrique du Sud et de soutenir le plan du gouvernement sud-africain pour passer à une économie à faible émission de carbone. Le payeas de Nelson Mandela s’est fixé pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 42 % d’ici à 2025 et de diversifier sa production d’électricité en s’éloignant des énergies fossiles comme le charbon d’ici à 2050.

La mise en œuvre de cette stratégie énergétique passe par les PME qui, à cause des déficiences du réseau de l’entreprise publique Eskom, se tournent vers des solutions décentralisées pour couvrir leurs besoins en électricité. « Il est essentiel de soutenir un accès accru aux financements verts et bleus pour favoriser une réponse plus inclusive, plus résistante et plus durable aux risques climatiques croissants sur le développement économique. Notre partenariat avec FirstRand est particulièrement important maintenant que les entreprises sud-africaines qui se remettent de la crise sanitaire due au Covid-19 cherchent à développer des projets durables », explique Adamou Labara, le directeur de la SFI en Afrique du Sud.

La filiale de la Banque mondiale responsable du financement du secteur privé promet d’accompagner son financement d’une assistance technique en termes de suivi des impacts, de la gestion du stress hydrique et d’autres solutions liées au développement durable pour les PME qui cherchent à réduire leur empreinte carbone.

afrik21

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut