Accueil / Développement / Afrique du Sud : l’ANC préoccupé par la baisse de la notation du crédit souverain

Afrique du Sud : l’ANC préoccupé par la baisse de la notation du crédit souverain

Afrique du Sud : l’ANC préoccupé par la baisse de la notation du crédit souverain

Le déclassement de la notation du crédit souverain de l’Afrique du Sud témoigne clairement que le pays devrait se réunir plus que jamais pour surmonter ses problèmes économiques, a déclaré dimanche le Congrès national africain (ANC, au pouvoir).

La notation du crédit souverain, une mesure de la capacité du pays de rembourser ses emprunts, n’est pas un indicateur sans importance de l’état de l’économie, a déclaré le parti dans un communiqué.

La notation du crédit souverain de l’Afrique du Sud a été abaissé en catégorie spéculative par les agences de notation internationales Standard & Poor’s et Fitch le 3 avril et le 7 avril respectivement.

Les deux agences ont cité l’instabilité politique comme l’une des raisons de la dégradation de la notation.

Une dégradation de la notation du crédit de l’Afrique du Sud aura un impact négatif important sur la capacité du pays à augmenter les emprunts pour financer ses programmes de développement, en particulier à un moment où l’économie nationale est à un niveau bas, a déclaré l’ANC.

L’ANC doit mobiliser l’action collective de tous les Sud-Africains, dans le secteur privé, le monde du travail et le gouvernement, pour faire tout ce qui est nécessaire pour ramener le pays à la catégorie investissement, a déclaré Enoch Godongwana, président du Sous-comité de la transformation économique du Conseil exécutif national (NEC) de l’ANC.

“Les messages essentiels qui ont été transmis par les agences de notation étaient que nous devons faire face aux défis structurels de l’économie sud-africaine, notamment en ce qui concerne la croissance lente”, a-t-il indiqué.

“Deuxièmement, nous devons traiter des préoccupations concernant les passifs éventuels des entreprises publiques, qui menacent le bilan de l’Etat et, par extension, la stabilité financière de la nation”, a-t-il ajouté.

L’autre message est que le récent remaniement gouvernemental a signifié l’instabilité politique et l’incertitude pour ces agences de notation, a déclaré M. Godongwana.

Le remaniement gouvernemental, effectué par le président Jacob Zuma le 31 mars, a vu 20 ministres et sous-ministres être licenciés ou remplacés, y compris le ministre des Finances, Pravin Gordhan. Le mouvement a choqué le marché financier, ce qui a provoqué une dévaluation du rand par rapport au dollar d’environ 10% en plusieurs jours.

L’ANC convoquera une conférence de table ronde économique avec toutes les parties prenantes clés pour discuter des questions importantes touchant l’économie, en particulier pour augmenter le niveau d’investissement à 30% du PIB, selon Godongwana, sans préciser sur la date de la conférence.

LE CAP (Afrique du Sud), 9 avril (Xinhua)

Aller en haut