Accueil / Finances / Afrique du Sud : Pravin Gordhan accorde à la SAA un prêt de 5 milliards de rands supplémentaires

Afrique du Sud : Pravin Gordhan accorde à la SAA un prêt de 5 milliards de rands supplémentaires

Afrique du Sud : Pravin Gordhan accorde à la SAA un prêt de 5 milliards de rands supplémentaires

Le ministre sud-africain des Finances Pravin Gordhan (photo) a approuvé la demande de la compagnie aérienne nationale South African Airways (SAA) de lui accorder un prêt garanti supplémentaire d’un montant de 5 milliards de rands (346 millions $), rapporte Reuters.

En effet, la compagnie aérienne publique survit grâce aux subventions de l’Etat qui y a déjà injecté 14,4 milliards de rands soit 1 milliard $. Ses résultats, au cours de l’exercice 2015-2016, ont été fragilisés par le refus du Trésor public de lui octroyer une rallonge de 5 milliards de rands.

« La demande de la SAA pour un prêt garanti a été approuvée, sous conditions, incluant notamment une obligation pour le Conseil d’Administration de remettre la compagnie dans une bonne situation financière », apprend-on d’un communiqué du ministère des Finances, après une rencontre de M. Gordhan avec le nouveau conseil d’administration de la SAA.

Ces fonds seront utilisés pour couvrir les besoins en liquidités du transporteur aérien national.

Déficitaire et endettée, la compagnie nationale de la nation arc-en-ciel, a fait savoir qu’elle cherche des financements garantis et non garantis, libellés en rand, avec des durées de remboursement allant de 3 à 15 ans. Elle fait partie des quelque 300 entreprises publiques sud-africaines majoritairement déficitaires qui grèvent le budget de l’Etat et dont la privatisation a été recommandée récemment par un comité d’experts mis sur pied par le président Jacob Zuma.

D’un autre côté, M. Zuma a reconduit une de ses alliées, en la personne de Dudu Myeni, au poste de présidente de la SAA, malgré les contestations du principal parti d’opposition du pays.

Par ailleurs, M. Gordhan a déclaré au parlement qu’il désire que la SAA retrouve une bonne santé financière, d’ici 5 ans, et qu’elle interrompe les liaisons non rentables.

 

 

 

 

Alain Okpeitcha / agence ecofin

Aller en haut