Accueil / Développement / Afrique du Sud : Zuma table sur une croissance de 1,3% en 2017

Afrique du Sud : Zuma table sur une croissance de 1,3% en 2017

Afrique du Sud : Zuma table sur une croissance de 1,3% en 2017
A LIRE AUSSI...
Le président sud-africain Jacob Zuma a annoncé jeudi une croissance de 1,3% pour son pays en 2017. “Nous anticipons un taux de croissance économique de 1,3% en 2017, après un taux de 0,5% estimé pour 2016″, et ce sur fond d’incertitudes prévalant sur l’économie mondiale, a indiqué M. Zuma.

Dans son discours sur l’état de la nation, prononcé devant les députés, M. Zuma a affirmé que l’Afrique du Sud était entrée dans une période de renaissance, ayant largement profité de l’Initiative CEO, un programme interactif lancé l’année dernière entre le gouvernement, le monde des affaires et les travailleurs. “Tous ensemble, nous avons été en mesure de relever certains défis intérieurs. Nous avons évité avec succès les baisses de notation qui auraient eu une incidence significative sur notre économie”, a déclaré le président.

Le marché du travail sud-africain montre des signes de stabilisation grâce à la coopération des partenaires sociaux. “Néanmoins, l’économie (sud-africaine) ne croît pas suffisamment vite pour créer les emplois dont nous avons besoin. De nombreuses personnes, notamment les jeunes, n’ont pas de travail depuis des années”, a expliqué M. Zuma.

C’est pour cette raison que le gouvernement a décidé de se concentrer sur des domaines clés inclus dans un plan en neuf points visant à relancer la croissance et ainsi créer le plus d’emplois possible, a-t-il expliqué. M. Zuma a également évoqué les mesures que le gouvernement va mettre en place pour stimuler la croissance, soulignant l’importance d’une transformation économique radicale. “Aujourd’hui, nous ouvrons un nouveau chapitre de transformation socio-économique radicale. Nous devons passer des paroles aux actes, avec programmes concrets”, a affirmé M. Zuma.

Lors de son discours, de violentes manifestations ont éclaté devant le Parlement, où se rassemblaient des centaines de partisans du parti d’opposition des Combattants pour la liberté économique. Les manifestants réclamaient la démission de Jacob Zuma, jugeant qu’il n’est plus en position d’exercer ses fonctions suite à une série de scandales de corruption éclaboussant le président lui-même.

LE CAP, 10 février (Xinhua)

Aller en haut