Accueil / Développement / Aid Al Adha n’aura pas beaucoup rapporté à Autoroutes du Maroc

Aid Al Adha n’aura pas beaucoup rapporté à Autoroutes du Maroc

Aid Al Adha n’aura pas beaucoup rapporté à Autoroutes du Maroc

Le calvaire que vivent les usagers des autoroutes au niveau des gares de péage, en périodes de fêtes, fait l’unanimité parmi les Marocains. Pour bon nombre d’entre eux, les caisses sont renflouées grâce à ces périodes. «Faux», rétorque la société Autoroutes du Maroc (ADM). Explications.

Beaucoup d’usagers l’ont certainement remarqué quand ils ont dû emprunter l’autoroute pendant la période de l’Aid Al Adha : les files d’attente au niveau des gares de péage sont interminables. Eh bien, d’emblée Autoroutes du Maroc explique qu’«un week-end de vacances ne rapporte pas beaucoup à la société».

Notre source précise que «le jour qui précède l’Aid Al Adha connaît une affluence trop élevée, mais concentrée en durée et en endroits, notamment dans les régions Sud et Est du pays». Ainsi, nous dit-on, certaines gares peuvent recevoir pendant une journée 2 à 3 fois le trafic moyen enregistré pendant le mois. A titre d’exemple, on cite les gares de Sidi Allal Bahraoui ou encore celle de Marrakech Nakhil.

En chiffres, ADM a observé, en moyenne, une augmentation de trafic de 36% sur tout le réseau autoroutier la veille de l’Aid Al Adha, soit le mercredi 23 septembre. En revanche, pour le retour, l’augmentation était moins importante et s’est située à 16%.

Finalement, ADM veut faire passer le message que ses caisses ne sont pas renflouées grâce à l’Aid. «Aucun impact significatif sur la recette n’est apporté par le trafic généré par l’Aid Al Adha», confie notre source, rajoutant que «l’augmentation ponctuelle du trafic est compensée par une baisse observée pendant les autres jours de la période de l’Aid». A titre d’exemple, le jour de la fête, le trafic baisse de moitié, apprend-on auprès d’ADM.

La société relève un autre point : pendant la période d’Aid Al Adha, le trafic des poids-lourds baisse considérablement et cause un manque à gagner à ADM. Il faut dire que ce segment rapporte beaucoup à la société.

Résultat négatif pour le premier semestre 2015

Ces clarifications interviennent à un moment où la société gestionnaire des autoroutes accuse un recul de ses résultats financiers. De janvier à juin 2015, ADM aura perdu de l’argent, réalisant au titre de ce semestre un résultat net négatif de 990 millions de DH, contre une perte de 412 millions de DH durant la même période de l’année précédente.

Pour ce qui est du chiffre d’affaires, il a connu au 30 juin 2015 une progression de 5,6%, s’élevant à 1,099 milliard de DH, contre 1,041 milliard de DH à la même période de 2014.

Le total bilan de la société est passé, quant à lui, de 48 milliards de DH, enregistré au 1er semestre 2014, à 52,7 milliards de DH au 1er semestre 2015. Cette évolution est due, selon ADM, entre autres, à l’investissement de 1,5 milliard de DH qu’a mobilisé la réalisation des tronçons autoroutiers Berrechid-Béni Mellal, El Jadida-Safi ainsi que le contournement de Rabat.

challenge ma

Aller en haut