Accueil / International / Airbus en perte de vitesse au premier semestre

Airbus en perte de vitesse au premier semestre

Airbus en perte de vitesse au premier semestre

Le géant de l’aéronautique a vu son bénéfice net divisé par deux sur un an, à 496 millions d’euros entre janvier et juin. Malgré les retards des motoristes, Airbus a néanmoins maintenu ses objectifs de livraisons.

Début d’année en demi-teinte pour Airbus. Le géant de l’aéronautique a annoncé ce jeudi un bénéfice net divisé par deux sur un an au premier semestre à 496 millions d’euros, affecté par les effets de change, pour un chiffre d’affaires stable de 25 milliards d’euros.

En revanche, le principal concurrent de Boeing a maintenu son objectifs d’au moins 800 livraisons d’avions civils en 2018, malgré le retard pris en début d’année. Pour y parvenir, le constructeur aéronautique prévoit d’accélérer, au second semestre, les livraisons d’avions moyens courriers A320neo, qui ont connu plusieurs retards.

Le « défi » des livraisons

« Les chiffres du premier semestre reflètent l’accélération en fin d’année des livraisons en raison du manque de disponibilité des moteurs de l’A320neo, tandis que le programme A350 enregistre une nette amélioration », a souligné Tom Enders, le président exécutif du groupe.

« Les livraisons d’A320neo sont reparties à la hausse au cours du deuxième trimestre, mais atteindre notre objectif annuel reste un défi », a-t-il ajouté. « Notre priorité opérationnelle pour l’activité avions commerciaux consiste clairement à continuer de sécuriser la montée en cadence de la production. »

Montée en cadence

Des problèmes de maturité des moteurs Pratt & Whitney ainsi que les difficultés avec le Leap, développé par Safran et General Electric au sein de leur coentreprise CFM International, ont ralenti les livraisons d’A320neo, la version remotorisée du moyen-courrier vedette d’Airbus, en 2017.

Airbus indique que 110 A320neo ont été livrés au deuxième trimestre. « La montée en cadence se poursuit (et) les motoristes s’emploient activement à honorer leurs engagements », a indiqué l’avionneur.

lesechos

Aller en haut