Accueil / Auto & Transports / Airbus signe une commande record de 250 A320neo

Airbus signe une commande record de 250 A320neo

Airbus signe une commande record de 250 A320neo

Il s’agit d’un record pour le groupe en termes de nombre d’appareils. De quoi confirmer le dynamisme actuel des ventes de l’avionneur

C’est la commande la plus importante d’Airbus en termes de nombre d’appareils. Le constructeur européen a annoncé lundi la confirmation par la compagnie indienne IndiGo d’une commande de 250 A320neo, la version remotorisée de son monocouloir, pour un montant de 26,55 milliards de dollars, soit près de 24 milliards d’euros au prix catalogue. La signature, qui a eu lieu samedi dans le cadre du 69e anniversaire de l’indépendance de l’Inde, vient confirmer l’engagement d’achat signé à l’automne dernier (« Les Echos » du 16 octobre 2014).

Cette méga-commande a été saluée comme il se doit. Elle « témoigne de l’excellente santé du secteur aéronautique français dans le monde », a indiqué le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, dans un communiqué. De fait, elle est supérieure au précédent record détenu par l’indonésien Lion Air, qui avait signé en mars 2013 une commande de 234 appareils de la famille A320 pour 24 milliards de dollars. En valeur, la commande d’IndiGo est juste dépassée par celle de Qatar Airways en 2007 pour des longs-courriers A380 et A350, pour une valeur de 27,5 milliards de dollars.

L’engouement des classes moyennes pour l’avion

Ce contrat est important à plus d’un titre. Il renforce d’abord les liens d’Airbus avec Indigo, une compagnie low cost prometteuse qui n’opère qu’avec des A320, et qui avait déjà commandé en janvier 2011 quelque 180 appareils à Airbus. Plus largement, l’accord permet aussi à l’avionneur de renforcer son positionnement dans les compagnies aériennes asiatiques à bas coûts, dont le potentiel de développement est élevé au vu de l’engouement des classes moyennes émergentes pour les déplacements aériens. Selon Airbus, le nombre d’Indiens utilisant les transports aériens sera multiplié par cinq en vingt ans, et le pays devrait avoir besoin de 1.290 nouveaux appareils sur la période, pour une valeur de 190 milliards de dollars. L’implication du groupe sur le marché indien s’est illustrée par la création d’une filiale sur place en 2014, Airbus India, pour regrouper ses activités dans le pays.

Le contrat confirme aussi le dynamisme actuel des ventes d’Airbus. Au premier semestre, le constructeur avait vu son chiffre d’affaires progresser de 9 %, représentant 73 % des ventes du groupe Airbus, et 73,7 % des bénéfices. De janvier à juillet, l’avionneur européen a engrangé 367 commandes nettes et profite toujours du succès de son A320neo, qui promet un gain de consommation de 15 % par rapport à la génération actuelle de court et moyen courrier. Ce sont notamment les nouveaux moteurs de l’appareil, plus économes en énergie, qui permettent une telle performance.

Quatre ans après son lancement commercial, l’appareil, dont la première livraison doit intervenir en fin d’année, a ainsi engrangé plus de 4.100 commandes, contre 2.831 affichées pour le 737Max de Boeing. Reste désormais à obtenir d’aussi bons résultats sur les autres familles d’appareils, et notamment sur l’A380, dont Airbus compte vendre 25 exemplaires cette année, mais qui n’a pour l’heure reçu aucune commande.

Maxime Amiot
lesechos.fr

Aller en haut