Accueil / Auto & Transports / Airbus trouve son premier client pour l’A330 Regional : Saudi Arabian Airlines

Airbus trouve son premier client pour l’A330 Regional : Saudi Arabian Airlines

Airbus trouve son premier client pour l’A330 Regional : Saudi Arabian Airlines

Saudi Arabian Airlines va commander une vingtaine d’appareils dans sa version régionale. La compagnie saoudienne sera la compagnie de lancement de ce gros-porteur appelé à voler sur des destinations moyen-courrier avec une capacité de 400 sièges.

Le contrat vient d’être annoncé au salon aéronautique du Bourget, qui ouvre ses portes lundi pour toute la semaine. Saudi Arabian Airlines, la compagnie nationale saoudienne, a confirmé la commande d’une vingtaine d’A330 Regional, une version “moyen-courrier” de ce biréacteur conçu pour faire du long-courrier. L’A330 Regional sera capable de transporter près de 400 passagers sur des destinations allant jusqu’à 5.000 km contre 11.000 km pour la version normale.

La commande de Saudi Arabian Airlines sera passée à travers une société de leasing. Interrogé, Airbus n’a pas fait de commentaires. Selon Reuters, Saudi Arabian Airlines va également commander 30 A320.

Compagnie de lancement

Saudi Arabian Airlines, qui entend quasiment doubler sa flotte d’ici à 5 ans pour la porter à 200 appareils en 2020, sera donc la compagnie de lancement de l’A330 Regional. Ce dernier sera équipé de moteurs classiques et non des nouveaux moteurs prévus pour la version Neo de l’A330, lancée l’an dernier.

Il s’agit d’une surprise. Ce gros-porteur permettant de combattre la congestion aéroportuaire, les observateurs estimaient que la première commande de cet appareil viendrait d’une compagnie chinoise, lesquelles sont confrontées à une saturation de l’espace aérien. Positionner l’A330 Regional sur des lignes intérieures à la place des appareils court et moyen-courriers classiques (A320, B737) leur permettrait de transporter plus de passagers sans augmenter le nombre de vols. Pour autant, les discussions sont toujours en cours avec les compagnies chinoises. Des commandes pourraient être signées fin juin lors de la visite en France du Premier ministre chinois du 30 juin au 2 juillet.

L’Iran, un marché potentiel

Interrogé ce vendredi au Paris Air Forum, organisé par La Tribune, Fabrice Brégier, le PDG d’Airbus a rappelé que l’avionneur “avait commencé de promouvoir ce concept il y a seulement 18 mois” et qu’il “espérait des bonnes décisions cette année”. Pour lui, l’A330 Regional peut potentiellement intéresser la Chine mais aussi des pays comme l’Iran, si ce marché s’ouvrait.

Selon Fabrice Brégier, le marché est estimé à quelques centaines d’appareils dont une centaine en Chine, où les compagnies pourraient opérer “une centaine d’appareils sans grande difficultés”. Selon Airbus, les coûts au siège de l’A330 Regional serait 26% inférieurs à ceux de l’A330 dans sa version long-courrier.

Fabrice Gliszczynski
latribune.fr

Aller en haut