jeudi 26 novembre 2020
Accueil / Tic & Telecoms / Airtel Kenya choisit Ericsson pour muscler son réseau 4G et préparer la 5G

Airtel Kenya choisit Ericsson pour muscler son réseau 4G et préparer la 5G

Airtel Kenya choisit Ericsson pour muscler son réseau 4G et préparer la 5G

Des communications robustes et sécurisées sont une composante essentielle de la société numérique en Afrique. Affermi dans cette conviction, Airtel Kenya œuvre à la modernisation de son réseau 4G, tout en posant les bases du déploiement de la 5G. Dans cette optique, l’opérateur télécoms a choisi d’étendre son partenariat avec Ericsson.

C’est connu, le fournisseur suédois est à cheval sur les services de communication et le haut débit mobile. Dans le cadre de ce partenariat, il s’engage à améliorer les performances du réseau existant d’Airtel Kenya et de le rendre plus résistant à l’avenir. Grâce notamment à ses technologies de Radio System et Packet Core.

En tout état de cause, il s’agit pour la société de téléphonie de se préparer à amorcer une nouvelle ère de large bande mobile encore plus rapide. Prévue au cours des prochaines années dans le pays, elle nécessite bien évidemment de porter l’expérience utilisateur à un niveau supérieur.

« Nous sommes impatients d’étendre les services mobiles à large bande de haute qualité à nos abonnés », a martelé Prasanta Das Sarma, directeur général d’Airtel Kenya, dans le communiqué annonçant ce partenariat.

Réseau LTE avancé

En vertu de ce partenariat, Ericsson va également déployer les solutions d’antennes de communication mobile Kathrein pour renforcer le réseau d’Airtel.

« Avec Airtel, nous allons mettre en œuvre ce projet qui vise à établir un réseau LTE avancé au Kenya », a explicité Fadi Pharaon, président d’Ericsson Moyen Orient et Afrique.

Signé en août dernier, l’arrangement d’Airtel Kenya avec Ericsson s’inscrit dans le plan directeur de l’économie numérique kenyane Vision 2030. Ce plan vise à fournir une connectivité solide dans les zones rurales et à faciliter les plateformes de commerce électronique.

cio-mag

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut