Accueil / Tic & Telecoms / Alcatel/Nokia. Des « réductions » d’effectif évoquées

Alcatel/Nokia. Des « réductions » d’effectif évoquées

Alcatel/Nokia. Des « réductions » d’effectif évoquées

Auditionnés mardi à l’Assemblée nationale, les directeurs d’Alcatel-Lucent et de Nokia envisagent des « réductions » d’effectif dans le cadre du rapprochement.

Le rapprochement entre Alcatel-Lucent et Nokia est entré dans une nouvelle phase. Après le temps des annonces (embauche de 500 chercheurs, maintien des effectifs pendant deux ans), voici le temps des précisions du projet. Celles apportées aux députés par Michel Combes et Rajeev Suri, mardi, lors de leur audition devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, créent de l’incertitude.
« Quand nous avons des redondances »

Michel Combes, d’Alcatel-Lucent, a précisé : « L’engagement pris est sur le maintien du niveau d’emplois à l’issue du plan Shift (4 200 salariés en France). Par contre, il est clair et il est raisonnable de faire évoluer l’emploi en France pour donner plus de place à des emplois hautement qualifiés en R&D – qui attirent de l’activité complémentaire en France – et d’accepter de faire un certain nombre de réductions d’emplois, quand nous avons des redondances dans les fonctions support et corporate. C’est ça le projet présenté par Nokia. » Mauvaise nouvelle. Près de la moitié des 800 salariés du site lannionnais d’Alcatel-Lucent occupent des activités « supports », celles non centrés sur la recherche comme la gestion des commandes à l’étranger.

ouest-france.fr

Aller en haut