Accueil / Mines & Energies / Algérie : Eni veut faire du bassin de Berkine un important pôle gazier

Algérie : Eni veut faire du bassin de Berkine un important pôle gazier

Algérie : Eni veut faire du bassin de Berkine un important pôle gazier

Lundi, le producteur italien Eni a signé un accord avec Sonatrach, la société publique algérienne des hydrocarbures pour développer trois blocs du bassin de Berkine, dans un délai de deux ans, afin d’en faire un important pôle de production de gaz naturel.

Dénommées Sif Fatima II, Zemlet El Arbi et Ourhoud II, ces concessions sont situées dans le nord du bassin. Eni y contrôlera une participation de 49% et Sonatrach, le reste. Elles couvrent une superficie de 8 500 km2 et les réserves en présence sont estimées à 145 millions de barils équivalent pétrole. La production devrait y démarrer fin 2020.

Il faut rappeler que le document a été paraphé par Abdelmoumem Ould Kaddour, PDG de Sonatrach, et son homologue d’Eni, Claudio Descalzi (photo). Par ailleurs, le développement bénéficiera des synergies et installations existantes, dont un gazoduc de 180 km qui reliera les champs BRN et MLE, situés dans la région.

« Avec Sonatrach, nous allons travailler ensemble pour positionner le bassin de Berkine Nord comme un hub gazier. Le pays dispose encore de beaucoup de gaz et Eni va mettre à profit sa technologie et ses compétences pour le développer », a commenté Descalzi.

Olivier de Souza

agenceecofin

Aller en haut