Accueil / Mines & Energies / ALGERIE: Forte réduction des importations de produits pétroliers grâce au raffinage local

ALGERIE: Forte réduction des importations de produits pétroliers grâce au raffinage local

ALGERIE: Forte réduction des importations de produits pétroliers grâce au raffinage local
Fort de 154 filiales et participations, Sonatrach passe pour la première entreprise d’Afrique. En faisant recours au marché financier international, la vache nourricière de l’Algérie brise un consensus. Jusque-là les héritiers de la révolution ont évité l’endettement.

Selon l’agence de presse APS qui cite des chiffres publiés par la société, la production de gasoil a connu une hausse de 8% et celle de l’essence, une augmentation de 6%.

L’écart positif dans la production a également permis d’augmenter les exportations par la Sonatrach d’autres produits tels que le naphta et les fuels.

Sur le segment du raffinage, les raffineries de Sonatrach ont traité 19,9 millions de tonnes de pétrole brut et de condensat à fin août dernier, soit une hausse de 7% (+1,26 million de T) par rapport à la même période de 2015. Il y est aussi noté que, rien qu’en direction de l’Italie, les exportations de gaz ont augmenté de presque 3 milliards de m sur les 6 premiers mois de l’année.

Cette politique d’augmentation des capacités de raffinage a permis à l’Algérie de réduire ses quantités de carburants importés et une économie de 710 millions de dollars (-43%) durant les huit premiers mois de l’année en cours par rapport aux réalisations à fin août 2015, selon le communiqué. La nouvelle orientation -consistant à ne pas se contenter de l’exportation des matières premières brutes, particulièrement dans cette conjoncture de la baisse des prix du pétrole sur les marchés mondiaux- est appelée à donner ses résultats si elle s’inscrit dans la durée.

S’agissant spécifiquement des exportations de gaz par gazoducs, Sonatrach a enregistré une augmentation de 43% durant les huit premiers mois de l’année en cours, par rapport à la même période de l’année dernière. “On signale qu’” une bonne partie de cette performance a eu lieu sur les trois premiers mois de l’année, coïncidant avec l’hiver”, saisons pendant laquelle la demande de gaz se fait généralement plus pressante. Ainsi, malgré la nette augmentation de la consommation nationale en fuel (gasoil) -pour les besoins de fonctionnement du parc auto, toujours en croissance-, l’importation de ce produit a diminué de 25% (taux qui correspond à 350.000 tonnes).

Le repositionnement de Sonatrach sur le marché européen vient ainsi d’être confirmé par la reprise des exportations de gaz par gazoducs vers le vieux continent.

Pour les essences, la production de Sonatrach a enregistré une augmentation de +6% (+ 114 000 tonnes) qui s’est traduite par une diminution des importations de -10% (- 110 000 tonnes).

Le groupe Sonatrach annonce, par ailleurs, que la production primaire d’hydrocarbures s’est établie à 127,4 millions de TEP au 31 août 2016, soit un taux de réalisation de 99% de l’objectif de production pour cette période.

Les mois de juillet et août ont été caractérisés par l’amorce d’une augmentation du rythme de production, suite à la reconstitution progressive du stock de matériel pour l’exploitation et le développement dont la réception a débuté en juin, en tenant compte du retard du démarrage du boosting de Tigentourine prévu en avril 2016.
Malgré le contexte difficile du marché pétrolier, les huit premiers mois de l’année en cours ont été satisfaisants pour la Sonatrach, la société d’Etat en charge des hydrocarbures. “L’apport progressif des nouveaux gisements notamment les projets gaziers, est prévu à partir de 2017″, indique le groupe.

Armand Coulomb / septgratuit.com

Aller en haut