Accueil / Mines & Energies / Algérie : Sonatrach va s’opposer à la demande de dédommagement de Total et de Repsol

Algérie : Sonatrach va s’opposer à la demande de dédommagement de Total et de Repsol

Algérie : Sonatrach va s’opposer à la demande de dédommagement de Total et de Repsol

Un peu plus d’une semaine après la décision du français Total et de l’espagnol Repsol de recourir à un arbitrage international afin d’obtenir 500 millions $ de dédommagement de l’Algérie dans l’affaire de la loi sur les superprofits, Sonatrach a annoncé vouloir contre-attaquer. Néanmoins, elle n’exclut pas un règlement à l’amiable du contentieux.

« Sonatrach a pris acte de la voie contentieuse empruntée par Total et Repsol, consistant à réclamer auprès des instances arbitrales internationales un dédommagement du fait de l’application de la loi par Sonatrach concernant la mise en œuvre de la taxe sur les superprofits instaurée en 2006 (…). Sonatrach, tout en restant ouverte à la recherche de solutions acceptables de ce différend commercial, mobilisera pour protéger ses intérêts tout son potentiel pour répondre efficacement à cette situation », a déclaré la compagnie dans un communiqué relayé par l’APS.

Selon Patrick Pouyanné (photo), le directeur général de Total, le montant en litige était moins important que le chiffre annoncé dans les médias. Mais selon un responsable de Sonatrach qui s’est adressé à Reuters, « l’Algérie défendra bec et ongles ses intérêts et au final, il ne sera plus question que de180 millions € plutôt que les 500 millions réclamés ».

D’après un analyste, Total et Repsol mettent la pression sur Sonatrach pour essayer d’obtenir un accord amiable semblable à celui qui a été conclu en mars 2012 entre Sonatrach, l’américain Anadarko et le danois Maersk.

Olivier de Souza
agenceecofin.com

Aller en haut