Accueil / Développement / Algérie:Près de 2.000 entreprises accompagnées par le Fonds de garantie des crédits aux PME

Algérie:Près de 2.000 entreprises accompagnées par le Fonds de garantie des crédits aux PME

Algérie:Près de 2.000 entreprises accompagnées par le Fonds de garantie des crédits aux PME

Le Fonds de garantie des crédits aux Petites et moyennes entreprises (Fgar) a accompagné près de 2.000 PME depuis son entrée en activité en 2004 et a contribué à la création de 60.000 emplois, a indiqué mardi à Alger son directeur général, Abderraouf Khalef.
Ces 2.000 PME ont investi une somme globale de 150 milliards de DA, a indiqué le même responsable qui a précisé que parmi les premiers critères d’éligibilité à la garantie de ce Fonds est la création de l’emploi.
Le montant global des garanties servies jusque-là par le Fgar a été ventilé à hauteur de 50% pour les PME du secteur industriel, de 28% pour le BTPH et près de 20% pour les prestations de services dont essentiellement le tourisme, a précisé M. Khalef lors d’un forum de presse.
Il a également observé que les demandes de garanties et d’extension provenaient souvent de PME lancées dans le cadre du dispositif de l’ANSEJ, précisant que ses services recevaient une moyenne de 30 demandes/mois.

Quant au taux de mortalité, il est de seulement 7% des entreprises accompagnées.
Placé sous tutelle du ministère de l’Industrie et des mines, le Fgar a pour objectif principal de faciliter l’accès aux financements bancaires à moyen terme afin de soutenir le démarrage et l’expansion des PME en garantissant leur financement auprès des banques.
Pour renforcer sa capacité de couverture financière, ce fonds a signé des conventions avec 15 banques et établissements financiers en compte signer prochainement d’autres accords avec des banques pour la garantie des crédits sans intérêts.
M. Khalef a indiqué qu’en plus des crédits d’investissement à moyen terme, ce Fonds commencera prochainement à garantir non seulement les crédits-bails (leasing) mais aussi les crédits d’exploitation que les banques rechignent à accorder, alors qu’ils contribuent au développement des PME.

Selon lui, le Fgar peut assurer la garantie entre 10% et 80% du montant du crédit demandé par une PME pour des sommes allant de 4 millions DA à 100 millions DA, et ce, en prenant en considération les critères du risque de l’entreprise et le nombre des postes d’emploi créés.
L’autre critère pris en considération est celui de la contribution au désenclavement afin d’encourager la création des PME dans les zones isolées du pays.
Il a également évoqué les nouveautés apportées par la nouvelle loi de l’orientation des PME tels l’accès au foncier et le fonds d’amorçage.
Rappelant que le Fgar est doté d’un capital de trois (3) milliards de dinars, M. Khalef a fait savoir qu’il envisageait un vaste déploiement de cet établissement financier et une augmentation de son capital afin d’atteindre une plus grande efficacité sur le terrain.

APS
maghrebemergent.com

Aller en haut