Accueil / International / Alibaba défie le ralentissement économique chinois

Alibaba défie le ralentissement économique chinois

Alibaba défie le ralentissement économique chinois

La croissance du géant chinois de l’e-commerce dans son métier traditionnel se poursuit. Il commence à exploiter ses immenses données consommateurs.

Dans les rues de Pékin, les slogans patriotiques et les panneaux rouges appelant à « accueillir chaleureusement» le 19e congrès du Parti communiste chinois laissent progressivement place à une vaste campagne de communication pour un tout autre rendez-vous. Plus de marteau ni de faucille sur les affiches mais des voitures de luxe, des parfums ou des chaussures de sport. Guerlain, Nike, Adidas, L’Oréal… les grandes marques internationales font savoir à leurs clients chinois qu’elles seront bel et bien là le 11 novembre prochain.

Pendant vingt-quatre heures, la « fête des célibataires » va alors se transformer en une frénésie d’achat sans commune mesure avec le « Black Friday » américain. Plus de 140.000 marques (dont 60.000 internationales) ont répondu à l’appel de Jack Ma, l’emblématique patron d’Alibaba, bien décidé à dépasser les 17,8 milliards de dollars de transactions générées en une journée sur ses plates-formes de l’e-commerce.

480 milliards de capitalisation boursière

Le géant chinois de la vente en ligne n’a toutefois pas attendu cet événement pour présenter des performances explosives. Alibaba a publié, ce jeudi avant l’ouverture de Wall Street, un bénéfice net qui a plus que doublé au deuxième trimestre de son exercice 2017-18 (à 2,66 milliards de dollars), tandis que le chiffre d’affaires s’est envolé de 61 %, à 8,3 milliards de dollars, dépassant de loin le consensus des analystes.

Et alors que le groupe a relevé ses ventes pour l’année, les investisseurs ont le sourire : le cours de l’action grimpait de plus de 4 % à l’ouverture du Nasdaq, après avoir déjà quasiment doublé depuis le début de l’année. Pesant autour de 480 milliards de dollars, Alibaba fait désormais parti du club des 10 plus grosses capitalisations boursières au monde et n’est plus très loin du géant américain Amazon.

Développement dans le « cloud »

Alibaba fait fi du ralentissement de l’économie chinoise. Le commerce sur Internet continue de croître rapidement en Chine, progressant encore de 34 % sur les neuf premiers mois de l’année, selon les statistiques officielles. Il représente désormais plus de 16 % des ventes de détail, contre 10 % aux Etats-Unis. Près de la moitié des internautes chinois réalisent des achats au moins une fois par semaine depuis leur smartphone, contre moins d’un tiers des Américains, selon le Boston Consulting Group. Et le leader du secteur s’en tire particulièrement bien, les ventes de détail permettant à Alibaba de dégager près de 6 milliards de dollars en trois mois (+64 % sur un an). Ce qui fait dire aux observateurs que ses efforts pour exploiter l’immense base de données de ses 549 millions de clients actifs pour mieux cibler la publicité et encourager les achats portent leurs fruits.

Pourtant, la concurrence est rude, notamment avec JD.com, dont l’actionnaire Tencent pousse de plus en plus son application mobile Wechat, utilisée par près de 1 milliard de Chinois. Et Wechat vient également concurrencer la solution de paiement mobile Alipay pour les transactions sur Internet comme dans les magasins. Mais le groupe de Jack Ma se diversifie très vite, notamment dans le « cloud », où il héberge toutes les données collectées. Des données qu’il compte de mieux en mieux exploiter pour revitaliser le commerce traditionnel et enterrer la frontière entre le « click » et le « mortar ».

Frédéric Schaeffer
lesechos

Aller en haut