Accueil / Agro / Alimentaires: Le sucre chute, le cacao rebondit et les cafés se stabilisent

Alimentaires: Le sucre chute, le cacao rebondit et les cafés se stabilisent

Alimentaires: Le sucre chute, le cacao rebondit et les cafés se stabilisent

Londres (awp/afp) – Le sucre a chuté cette semaine alors qu’une récolte abondante est attendue, tandis que les cours de l’arabica et du cacao ont rebondi et que le robusta a légèrement reculé.

Le sucre dégringole

Les cours du sucre reculaient nettement vendredi, atteignant leur plus bas niveau depuis plus de trois mois à 497,40 dollars la tonne de sucre blanc à Londres et 17,52 cents la livre de sucre brut à New York, à son plus bas depuis neuf mois.

“Le marché attend toujours une hausse de la production à moyen terme et une demande moyenne”, a résumé Jack Scoville, analyste chez Price Future Group.

“La saison en cours au Brésil attend des pluies abondantes, et de bonnes récoltes sont attendues. Les agriculteurs devraient transformer leurs cannes en sucre plutôt qu’en éthanol”, a énuméré Tom Kujawa, analyste chez Sucden.

L’arabica rebondit

Les prix du café sont restés stables, l’arabica atteignant toutefois brièvement son plus bas depuis le début de l’année lundi, à 138,60 cents la livre à New York.

“Le robusta risque fort de rester en déficit de l’offre”, ont remarqué les analystes de Commerzbank, notant que l’Association vietnamienne du café et du cacao (Vicofa) s’attendait à une mauvaise récolte en 2017-2018.

La production plus faible du Vietnam, premier producteur de robusta, et du Brésil, deuxième producteur mondial, ont fait s’envoler les prix du robusta, alors que les récoltes d’arabica sont moins affectées.

“La différence de prix entre l’arabica et le robusta atteint ses plus bas niveaux à cause de la surabondance d’arabica. Une deuxième année de déficit devrait profiter au robusta”, a estimé Rajesh Singla, analyste de Société Générale, qui estime cependant que l’arabica pourrait à terme profiter d’un transfert de la demande.

L’abondance de cacao inquiète toujours

Les cours du cacao ont entamé un rebond en début de semaine, mais ont reperdu une partie du terrain gagné en fin de semaine et restent proches de leurs plus bas en plusieurs années.

A Londres, la tonne de cacao a atteint 1.708 livres sterling mercredi, à son plus haut niveau depuis plus d’un mois. A New York, elle a atteint mardi son plus haut en un mois et demi, à 2.091 dollars.

La surabondance de l’offre continue de peser sur les prix.

“Le marché du cacao risque de souffrir des mêmes maux qui affligent le marché du pétrole depuis quelques années, à savoir une surabondance structurelle de l’offre”, ont estimé les experts de Commerzbank.

“En Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, la baisse des prix a déjà conduit à une baisse des exportations, et donc à une hausse des réserves dans les ports et à l’intérieur des terres”, ont-ils ajouté.

Un responsable de l’Organisation internationale du cacao aurait d’ailleurs envisagé une limitation volontaire de la production mondiale, sur le modèle de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a rapporté l’analyste.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de ROBUSTA pour livraison en mai valait 2.180 dollars vendredi à 15H35 GMT, contre 2.164 dollars le vendredi précédent à 15H00 GMT. Sur l’ICE Futures US de New York, la livre d’ARABICA pour livraison en mai valait 141,55 cents, contre 140,75 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de SUCRE BLANC pour livraison en mai valait 498,50 dollars, contre 513,10 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de SUCRE BRUT pour livraison en mai valait 17,61 cents, contre 18,20 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de CACAO pour livraison en mai valait 1.637 livres sterling, contre 1.604 livres sterling le vendredi précédent. A New York, la tonne pour livraison en mai valait 2.012 dollars, contre 1.939 dollars sept jours plus tôt.

js/acd/LyS
zonebourse

Aller en haut