Accueil / Développement / Alimentaires: Le sucre et le café fondent, le cacao patine

Alimentaires: Le sucre et le café fondent, le cacao patine

Alimentaires: Le sucre et le café fondent, le cacao patine

Londres (awp/afp) – Le sucre et le café ont nettement reculé cette semaine, tandis que le cacao peinait à remonter de sa chute de la semaine précédente.

“Après avoir démarré 2017 en trombe, les prix des matières premières agricoles ont reculé, et ce malgré un dollar plus faible et une reprise des cours de l’or noir, ce qui devrait augmenter le prix de la production agricole. La raison est à chercher du côté de récoltes attendues abondantes”, ont expliqué les analystes de Capital Economics.

Le sucre dédaigné en Inde

Les cours du sucre ont sombré jeudi à leur plus bas en un an, à 445,80 dollars la tonne de sucre blanc à Londres et à 15,35 cents la livre de sucre brut à New York.

“Un certain pessimisme s’empare des marchés car selon des informations sur le marché indien, la demande intérieure est plus faible que prévu et de nouvelles importations ne seront pas nécessaires malgré la baisse de la production locale”, ont expliqué les analystes de Commerzbank.

“Les prix avaient grimpé énormément en 2016 après deux années de déficit de l’offre. Mais la situation semble s’améliorer pour la saison 2017-18 et les prix chutent malgré la faiblesse du réal brésilien”, ont expliqué les analystes de Capital Economics.

“Le pessimisme des marchés intervient alors même que l’Union brésilienne de l’industrie de canne à sucre (Unica) a estimé que la production de sucre pour la saison en cours serait légèrement inférieure à celle de l’année précédente”, ont noté les analystes de Sucden.

Le robusta ne convainc plus

Le robusta a atteint mardi 1.871 dollars la tonne, à son plus bas depuis sept mois à Londres, avant de limiter ses pertes, alors que l’arabica a touché jeudi 128,65 cents la livre, à son plus bas depuis dix mois.

“Le prix du robusta a grimpé en 2016 car des récoltes faibles étaient attendues pour les deux plus grands producteurs, le Brésil et le Vietnam. L’arabica avait grimpé dans son sillage”, certains torréfacteurs et des consommateurs se repliant sur cette variété de café devant la hausse du robusta, ont noté les analystes de Capital Economics.

“La baisse de l’offre devrait soutenir les prix cette année, mais des signes positifs ont été observés pour la récolte”, ont-ils ajouté.

“Nous estimons que la baisse de l’arabica ne se justifie pas, alors que le climat sec des régions de récolte du Brésil pourraient empêcher les fruits de donner des graines. En revanche, la baisse du robusta s’explique, car l’offre est présente au Vietnam et en Indonésie, où les agriculteurs sont ravis de vendre à des prix très élevés”, a en revanche tranché Carlos Mera, analyste de Rabobank.

Le cacao frémit et divise le marché

Les cours du cacao, qui avaient atteint leur plus bas depuis 2012 à Londres et depuis 2007 à New York, ont entamé une timide hausse sur la semaine.

“Les données des broyeurs montrent une légère hausse de la demande, mais pas suffisante” pour absorber l’offre très abondante attendue cette année, a expliqué Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group.

Des récoltes très abondantes sont attendues en Côte d’Ivoire et au Ghana, respectivement premier et deuxième producteurs mondiaux.

“Nous restons optimistes sur le cacao. Les prix payés aux fermiers ivoiriens ont chuté alors que l’euro s’est renforcé (dopant le pouvoir d’achat des acheteurs européens face au franc CFA ouest-africain, NDLR), ce qui pourrait pousser les industriels européens à se constituer des réserves”, a estimé M. Mera.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de ROBUSTA pour livraison en juillet valait 1.921 dollars vendredi à 13H30 GMT, contre 2.024 dollars le vendredi précédent à 15H45 GMT. Sur l’ICE Futures US de New York, la livre d’ARABICA pour livraison en juillet valait 129,65 cents, contre 131,70 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de SUCRE BLANC pour livraison en août valait 451,10 dollars, contre 470 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de SUCRE BRUT pour livraison en juillet valait 15,75 cents, contre 16,48 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de CACAO pour livraison en juillet valait 1.458 livres sterling, contre 1.450 livres sterling le vendredi précédent. A New York, la tonne pour livraison en juillet valait 1.861 dollars, contre 1.848 dollars sept jours plus tôt.

js/acd/LyS
zonebourse

Aller en haut