Accueil / International / Allemagne: vers un ralentissement économique au deuxième trimestre

Allemagne: vers un ralentissement économique au deuxième trimestre

Allemagne: vers un ralentissement économique au deuxième trimestre

L’économie allemande devrait ralentir au deuxième trimestre, victime d’une stagnation des commandes industrielles et d’un assombrissement du moral des entrepreneurs du pays, après un premier trimestre solide, estime lundi la Bundesbank.

“L’économie allemande a démarré l’année 2016 avec beaucoup de vigueur. Le rythme de croissance solide du deuxième semestre 2015 (…) devrait au moins être maintenu, voire peut-être même légèrement dépassé, au premier trimestre 2016″, écrit la banque centrale allemande dans son dernier rapport mensuel.

L’Allemagne a connu l’an dernier une croissance du PIB de 0,3% aux troisième et quatrième trimestres.

“Outre la consommation toujours solide, il y a eu en janvier une impulsion favorable dans l’industrie et la construction du fait d’effets exceptionnels”, précise l’institution.

Pour le deuxième trimestre 2016, en revanche, “un ralentissement du rythme de la conjoncture se profile”, comme l’indiquent la stagnation des entrées de commandes industrielles et la dégradation du moral des entrepreneurs allemands, estime la banque centrale.

En janvier, l’industrie allemande a reçu des commandes en très légère baisse par rapport à décembre, tandis que le moral des entrepreneurs, mesuré par le baromètre de l’institut Ifo, s’est de nouveau dégradé en février, et ce de manière plus marquée que ce qu’attendaient les analystes.

Cette dégradation pourrait peser quelque peu sur les embauches, anticipe la Bundesbank. Dans le même temps, le chômage devrait rester globalement inchangé ces prochains mois, c’est-à-dire à son faible niveau actuel”, ajoute-t-elle.

Du fait de la qualité de ses produits et de sa position de force chez ses clients, l’Allemagne a longtemps semblé immunisée contre les risques extérieurs – ralentissement de la croissance chinoise et d’autres marchés émergents, tensions géopolitiques – mais la multiplication des facteurs de risque commence à se faire sentir sur les indicateurs, notamment de l’industrie.

Pour autant, “l’humeur des consommateurs est restée très optimiste”, tempère la banque centrale, alors que la consommation intérieure a été l’an passé la principale force motrice de la croissance en Allemagne.

Pour l’ensemble de l’année 2016, la Bundesbank prévoit une croissance du PIB allemand à 1,8%. Le gouvernement prévoit 1,7%, comme en 2015.

afp/20minutes.fr

Aller en haut