Accueil / Tic & Telecoms / Alphabet (Google) vaut désormais plus qu’Apple en Bourse

Alphabet (Google) vaut désormais plus qu’Apple en Bourse

Alphabet (Google) vaut désormais plus qu’Apple en Bourse

A la clôture jeudi, la valeur totale d’Alphabet atteignait 499,9 milliards de dollars, contre 494,8 milliards pour Apple. La marque à la pomme souffre notamment de l’effondrement des ventes d’iPhone.

L’action Apple est tombée jeudi 13 mai à ses plus bas niveaux depuis presque deux ans, laissant du même coup le géant internet Alphabet, maison mère de Google, reprendre la place de première capitalisation boursière mondiale.

Le titre Apple a terminé jeudi la séance sur une baisse de 2,35% à 90,34 dollars, un plus bas depuis juin 2014. Cela confère à l’ensemble du groupe une valeur totale de 494,8 milliards de dollars. Alphabet (-0,34% à 728,07 dollars) pointait pour sa part à la clôture à 499,9 milliards. Cela lui permet donc de reconquérir le titre de première capitalisation boursière mondiale, dont il avait déjà délogé très brièvement Apple plus tôt cette année.

L’action Apple a souffert jeudi d’informations de l’agence Nikkei selon lesquelles un de ses grands sous-traitants, Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), aurait avancé des prévisions très pessimistes pour le deuxième semestre, sans que l’on sache si elles sont causées par un effondrement des ventes d’iPhone, déjà en repli au premier trimestre, ou à la préférence d’Apple pour d’autres fabricants.

Apple a perdu près d’un tiers de sa valeur depuis l’été dernier

Le titre Apple a perdu presque un tiers de sa valeur depuis son dernier pic au-dessus de 130 dollars l’été dernier, mais il semble en particulier être entré dans une spirale baissière depuis les derniers résultats trimestriels en avril, qui avaient beaucoup déçu le marché.

En plus de la première baisse des ventes trimestrielles de l’iPhone depuis le lancement de l’appareil en 2007, la marque à la pomme avait accusé le premier recul de son chiffre d’affaires depuis treize ans. Et ses prévisions pour le trimestre en cours, nettement en-dessous des attentes du marché, ne laissaient pas vraiment présager d’amélioration à court terme.

latribune.fr

Aller en haut