Accueil / Mines & Energies / Alstom va réduire la voilure en Europe et se développer à l’international

Alstom va réduire la voilure en Europe et se développer à l’international

Alstom va réduire la voilure en Europe et se développer à l’international

Dans son plan stratégique pour 2020, le groupe recentré dans les transports prévoit de réduire les coûts de ses implantations en Europe, notamment en France. Il continuera toutefois à développer ses implantations industrielles et de bureaux d’études à l’international.

Après avoir vendu la plus grande partie de ses activités énergétiques à GE pour un montant de 9,7 milliards d’euros, Alstom s’est recentré sur les transports. Mardi 29 mars, le groupe a annoncé sa stratégie et ses objectifs pour 2020. Il attend une croissance annuelle de 5% et espère devenir “numéro un ou deux sur tous les continents”.
250 millions d’euros d’économies par an

Le groupe français a notamment évoqué un plan de réduction de coûts qui passera par des implantations “adaptées en Europe en fonction de la charge”, et qui n’épargnera pas la France. Seul détail donné : le site français de Reichshoffen (Bas-Rhin), va “baisser de rythme après l’été”, a affirmé mardi dans un entretien aux journal Les Echos, le PDG du groupe Henri Poupart-Lafarge, ajoutant qu’il devrait “se séparer d’un certain nombre d’intérimaires”.

Cette usine d’assemblage doit connaître un “trou de production” à partir de fin 2018 et pour “au moins trois, quatre ans”, avait-il déjà prévenu en février après la décision du gouvernement de lancer un appel d’offres pour renouveler certains trains de la SNCF plutôt que de passer par une commande directe à Alstom.

Alstom souhaite aussi “réduire ses coûts pour compenser la baisse des prix au niveau mondial et contribuer à l’amélioration des marges”, avec des “économies en termes d’achats [qui] devraient s’élever à 250 millions d’euros par an”.
Accélérer dans l’innovation et réduction de la consommation d’énergie

Alstom espère que d’ici 2020 30% de ses produits “proviennent de produits nouvellement développés”. Le groupe français privilégie deux axes dans l’innovation : “l’optimisation du coût total de possession des solutions” et “l’amélioration de l’expérience du passager”.

La société souhaite également réduire sa consommation d’énergie de 20% pour les solutions et de 10% pour les opérations sur les cinq années à venir.
Développement à l’international

Par ailleurs, “les implantations à la fois industrielles et (de) bureaux d’études continueront de croître à l’international”, a indiqué l’entreprise sans détailler ces adaptations. Alstom veut renforcer des “sites industriels et des partenariats stratégiques à travers le monde”, ce qui représente des investissements supplémentaires de 300 millions d’euros.

Les investisseurs étaient particulièrement satisfaits des annonces d’Alstom. Le titre gagnait 4,46% en Bourse, à 9h45.

afp/latribune.fr

Aller en haut