Accueil / Tic & Telecoms / Angola: l’opérateur Unitel prend le contrôle de la banque BFA, filiale du groupe bancaire portugais BPI

Angola: l’opérateur Unitel prend le contrôle de la banque BFA, filiale du groupe bancaire portugais BPI

Angola: l’opérateur Unitel prend le contrôle de la banque BFA, filiale du groupe bancaire portugais BPI

Dans un communiqué, la banque portugaise BPI annonce que ses actionnaires ont approuvé, le 13 décembre 2016, la cession du contrôle de sa filiale angolaise Banco de Fomento Angola (BFA) à l’opérateur de téléphonie mobile Unitel. L’opération qui a été approuvée à 83,2% des votes exprimés, se matérialisera par la cession par BPI de 2% de ses 50,1% de participation dans BFA, à Unitel qui en détient 49,9%. Une fois la transaction achevée, Unitel détiendra alors 51,9% de la banque contre 48,1% pour le groupe bancaire portugais.

La transaction dont le montant a été fixé à 28 millions d’euros, traduit la mise en conformité de BPI avec les recommandations de la Banque centrale européenne (BCE) qui lui avait demandé de réduire son exposition à la dette de l’Etat angolais, jugée trop risquée, sous peine de sanctions. Avec l’entrée en vigueur, en 2015, de nouvelles règles européennes de supervision bancaire, BPI avait vu son ratio de fonds propres pénalisé par son exposition, via sa filiale BFA, à la dette angolaise.

La BCE avait d’abord donné à la BPI jusqu’au 10 avril dernier pour réduire son exposition à la dette de l’Etat angolais. Puis, un délai supplémentaire lui avait été accordé pour permettre aux principaux actionnaires de la BPI, la banque espagnole CaixaBank et la femme d’affaires angolaise Isabel dos Santos, de se mettre d’accord.

Réagissant à cet accord de vente, Tiago Violas Ferreira, le représentant du groupe Violas qui détient 2,63% de BPI et a voté contre cette opération, a déclaré que les 28 millions d’euros décidés par BPI ne correspondent pas à la valeur de l’institution. Il a ajouté que le groupe va maintenant examiner s’il faut contester cette transaction devant la justice.

agenceecofin

Aller en haut